• Assad: "80 pays soutiennent les terroristes"

    Mur, Wall, Terrorisme, Noir, Word, Droit, Violents

    CategoriesAssad: "80 pays soutiennent les terroristes". Selon Bachar el-Assad, la Syrie a besoin d'aide pour la simple raison que 80 pays soutiennent les terroristes de différentes façons. Grâce au soutien russe, l’armée syrienne a fait d’importants progrès dans sa lutte contre les terroristes, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad dans une interview au quotidien espagnol El Pais.

    "Sans aucun doute, le soutien russe et iranien a été essentiel dans la progression de notre armée. Cela ne signifie pas que nous n'aurions pas pu faire ces progrès, c'est une question hypothétique. Je veux dire que personne n'a de réponse précise", a annoné le président syrien rapporte Sputnik News

    Par ailleurs, Bachar el-Assad a reconnu que la Syrie "a évidemment besoin de cette aide pour la simple raison que 80 pays soutiennent les terroristes de différentes façons".

    "Certains directement, avec de l'argent, un soutien logistique, des armes ou des combattants. D'autres leur offrent un soutien politique dans les différentes enceintes politiques", affirme le dirigeant syrien.

    "La Syrie est un petit pays, nous pouvons combattre, mais comme ces terroristes bénéficient d'un appui inconditionnel, il est évident que dans cette situation un soutien international est nécessaire", a-t-il poursuivi.

    Selon M.Assad, il est nécessaire d'empêcher d'autres pays de soutenir les terroristes en Syrie.

    "Interdire à d'autres pays, notamment à la Turquie, d'envoyer plus d'hommes et d'armes ou tout type de soutien logistique aux terroristes. Il existe à ce sujet une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu qui n'est pas respectée", estime le président syrien.

    Par ailleurs, Bachar el-Assad a fait remarquer que l'armée syrienne était prête à observer le cessez-le-feu, mais qu'il était cependant important d'empêcher les terroristes de bénéficier de la cessation des hostilités pour renforcer leurs positions.

    "Nous sommes prêts à une trêve, mais la question n'est pas là. Il est important d'empêcher les terroristes de renforcer leur positions dans le cadre du cessez-le-feu", a indiqué le président syrien.

    La Syrie est depuis 2011 en proie à une guerre civile opposant troupes fidèles au régime, groupes armés d'opposition et groupes djihadistes, qui a fait 260.000 morts et plusieurs millions de réfugiés.

    Un cessez-le-feu, négocié entre les Etats-Unis, la Russie et leurs principaux alliés, devait entrer en vigueur vendredi mais n'a pas été respecté.

    Depuis le 30 septembre, la Russie effectue des frappes aériennes contre les groupes terroristes État islamique (Daech) et Front al-Nosra (filiale d'Al-Qaida) en Syrie, à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

    Selon le ministère de la Défense, les militaires russes en opération en Syrie utilisent des informations fournies par leurs partenaires syriens et des données de la surveillance aérienne et spatiale. Les frappes russes visent uniquement les cibles terroristes.

    Pour le secrétaire d'Etat américain John Kerry estime que le conflit armé entre le gouvernement de Damas et l'opposition risque de faire disparaître l'Etat syrien selon Sputnik News.

    l a dans le même temps souligné que les solutions politiques valaient mieux que les tentatives infructueuses de trouver des solutions militaires.

    "La guerre, c'est toujours de nouveaux réfugiés, de nouveaux extrémistes, de nouvelles destructions, et même, peut-être, une destruction totale de l'Etat syrien. Voici pourquoi conclure la paix est mieux que poursuivre la guerre", a déclaré le chef de la diplomatie américaine, cité par Associated Press.

    Il a dans le même temps souligné qu'aucune alliance avec le président Bachar el-Assad ne pouvait mettre un terme à la guerre civile ni contribuer au règlement du conflit syrien.

    John Kerry a évoqué dimanche ce sujet lors d'un entretien téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov. C'était la deuxième conversation entre les deux responsables diplomatiques depuis le 20 février. MM. Lavrov et Kerry ont discuté de l'aide humanitaire et des modalités de cessation des hostilités. Les interlocuteurs se sont mis d'accord sur la nécessité d'intensifier la coordination entre les structures militaires des deux pays.

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « "On n'est pas couché" : Jean-Luc Mélenchon défend les frappes russes en SyrieSONDAGE. Impopularité record pour Manuel Valls »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,