• Bahreïn : arrestation de quatre journalistes américains lors d'une manifestation contre le pouvoir

    Bahreïn : arrestation de quatre journalistes américains lors d'une manifestation contre le pouvoir

    CategorieBahreïn : arrestation de quatre journalistes américains lors d'une manifestation contre le pouvoirBahreïn. Bahreïn  le Royaume de Bahreïn (arabe : مملكة البحرين ), est un petit pays insulaire d'Arabie situé près de la côte ouest du golfe Persique au Moyen-Orient. Composant un archipel, l'essentiel du territoire est constitué par l'île de Bahreïn.

    L'arrestation des journalistes est intervenue alors que ces derniers étaient en train de couvrir une manifestation antigouvernementale commémorant le 5ème anniversaire du soulèvement bahreïni rapporte Russia Today.

    Les autorités de Manama ont annoncé lundi que quatre étrangers, dont des journalistes, avaient été arrêtés à Bahreïn dimanche, jour du cinquième anniversaire du soulèvement du 14 février dans ce petit royaume du Golfe. Il s'agirait de ressortissants américains selon Lorient le jour.

    "Nous sommes au courant d'informations selon lesquelles des citoyens américains ont été arrêtés", a déclaré un porte-parole du département d'Etat américain, ajoutant: "Nous ne faisons pas de commentaires pour des considérations d'ordre privé".
    Dans un communiqué, la police de Manama n'a précisé ni l'identité, ni la nationalité des quatre étrangers arrêtés. Aucune information n'a non plus été donnée sur les entreprises de presse pour lesquelles les journalistes travaillaient.

    Ils ont été appréhendés à Sitra, une banlieue de Manama à majorité chiite, qui est l'un des fiefs de la contestation contre la dynastie sunnite au pouvoir à Bahreïn.
    Des heurts ont eu lieu dimanche entre des manifestants et des forces de sécurité à Sitra, indique le communiqué publié lundi par l'agence officielle bahreinie BNA.

    L'un des quatre étrangers était "cagoulé alors qu'il participait à Sitra, avec un groupe de saboteurs, à des troubles et à des attaques contre les forces de sécurité", a affirmé la police, ajoutant que les trois autres avaient été arrêtés à un barrage de police dans le même secteur.
    Entrés dans le pays les 11 et 12 février en tant que touristes, "certains" des quatre étrangers "ont exercé un travail journalistique sans autorisation", poursuit la police de Manama. L'affaire a été déférée devant le parquet, précise-t-elle encore.

    Depuis cinq ans, le royaume de Bahreïn, qui accueille la Ve Flotte des Etats-Unis, est secoué par des troubles sporadiques dans les localités chiites autour de la capitale Manama, manifestations qui sont systématiquement réprimées par la police.

    Le 14 février 2011, Bahreïn avait à son tour été touché par le Printemps arabe. Un mouvement de contestation avait été lancé par la majorité chiite pour réclamer des réformes et la reconnaissance de ses droits politiques par la dynastie sunnite régnante des Al-Khalifa. Le régime, appuyé par l'Arabie saoudite, avait choisi la répression et emprisonné les animateurs de la contestation.

    Cheikh Ali Salmane, le chef d'Al-Wefaq, principal groupe de l'opposition chiite, a été condamné en juin 2015 à quatre ans de prison pour incitation à la désobéissance. Des dizaines d'autres dissidents ont été incarcérés ou déchus de leur nationalité.

    Des organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent régulièrement la répression dont sont aussi victimes les journalistes à Bahreïn.

    Les manifestants antigouvernementaux ont continué à se heurter à la police antiémeute pour le deuxième jour consécutif dans le village de Nuwaidrat, près de Sitra, dimanche, commémorant le cinquième anniversaire de la «Révolution Bahreïnie». Les activistes ont jeté des pierres et des cocktails Molotov aux véhicules militaires, tandis que les forces de sécurité ont répondu avec du gaz lacrymogène.

    Illustration ©Google map Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « MSF: qui a donc bombardé l'hôpital en Syrie?Un policier israélien renverse un Palestinien en chaise roulante (VIDEO CHOC) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,