• "Cash Investigation". Marchés publics, le grand dérapage

    Cash investigation - Le scandale de l'évasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent

    Categories"Cash Investigation". Marchés publics, le grand dérapage. Elise Lucet et l'équipe du magazine "Cash Investigation" s'invitent à la noce qui célèbre le mariage entre le public et le privé, pour le meilleur et parfois pour le pire… Les caisses de l’Etat étant vides, les mairies et les ministères appellent le secteur privé à la rescousse pour construire, s’équiper ou sous-traiter… quitte à passer de dangereux contrats.

    Pour ce nouveau numéro, enquête à Nice sur le grand stade de la ville voulu par le maire de l'époque, Christian Estrosi, et construit par le géant Vinci. Un chantier très cher pour un équipement sportif surdimensionné et sorti de terre en seulement deux ans. Les contribuables niçois vont devoir le rembourser pendant… vingt-sept ans !

    Des contrats entre l'Etat et des sociétés privés

    La rédaction du magazine a eu d'autre part accès à des documents confidentiels sur le contrat passé entre le ministère de la Défense et le géant américain Microsoft. Le leader mondial de l’informatique équipe désormais 200 000 ordinateurs de l’armée française. Un choix coûteux pour les finances publiques et… très périlleux pour la sécurité nationale. La journaliste Elise Lucet a testé les failles des logiciels américains qu'utilisent les soldats français.

    "Cash Investigation" enquête également sur l’une des dernières formes de sous-traitance au privé. L’avenir de centaines de milliers de chômeurs est aujourd'hui entre les mains d’organismes privés. Pôle emploi se décharge, depuis plusieurs années, d’une partie des personnes en recherche d’emploi. Les journalistes du magazine d'investigation ont infiltré ce programme au succès plus que discutable…

    "Marchés publics : le grand dérapage", une enquête de Loïc Tanant et Nolwenn Le Fustec. Après la diffusion du documentaire, Elise Lucet reçoit Christian Estrosi, ancien maire de Nice (2008-2016), et le maire de Dunkerque Patrice Vergriete.

    Marchés publics : stade de Nice… veni, vidi, Vinci

    L’achat d’une action du géant du BTP Vinci a permis de participer à l’assemblée générale des actionnaires. Un journaliste de "Cash" infiltré a ainsi pu poser une question à ses dirigeants sur le partenariat public-privé (PPP) entre le groupe et la Ville de Nice… Extrait du magazine "Cash Investigation" du 18 octobre.

    Le stade de Nice a été construit par le géant du BTP Vinci qui se mure dans un silence en béton armé, refusant toute interview. Ne parvenant pas à obtenir de réponses à ses questions, le magazine "Cash Investigation" a donc tenté sa chance en se rendant sur le terrain, comme à son habitude…

    Après avoir acheté une action de la société, la clé pour pouvoir assister aux assemblées générales des grandes entreprises, un journaliste de "Cash" s’est donc invité à l'AG de Vinci. Le groupe français pèse 38,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (2015) et emploie plus de 185 000 personnes dans une centaine de pays.

    "Nous sommes à votre disposition…" Vraiment ?

    L’AG de Vinci se tient au Carrousel du Louvre, à Paris. Après les discours des dirigeants, voici la séquence des questions posées par la salle. Le journaliste de "Cash" se lève et pose la sienne après s’être présenté : "On a découvert que le stade de Nice est une très belle opération pour Vinci. [...] Et le contribuable niçois se trouve endetté sur vingt-sept ans. Est-il normal que ce partenariat public-privé (PPP) enrichisse les actionnaires de Vinci au détriment des contribuables niçois ?" 

    Pierre Coppey, alors président de Vinci Concessions, répond après que le brouhaha de la salle s’est calmé : "Je ne connais pas ces chiffres. Le PPP du stade de Nice ne rapporte rien aux actionnaires de Vinci. Il rapporte un stade magnifique à la ville de Nice. Si vous souhaitez examiner les chiffres, en dehors des harangues dont votre émission se fait une spécialité, nous sommes à votre disposition. Merci, monsieur…" Sauf que le patron de Vinci Concessions n’a pas été très disponible ces six derniers mois pour recevoir "Cash Investigation" dans son bureau…

    Cash Investigation - Marchés publics, le grand dérapage / intégrale

    par France TV Info

    Illustration capture d'écran (c)Youtube  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « PRIVATISATION DU STATIONNEMENT : COMMENT ANNE HIDALGO VA FAIRE PLEUVOIR LES PV À PARISSommet de l’UE : les divisions grandissent sur le commerce transatlantique et la poussée militaire contre la Russie »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,