• Ce que révèle le malaise de Hillary Clinton lors de la cérémonie du 11 septembre

    Ce que révèle le malaise de Hillary Clinton lors de la cérémonie du 11 septembre

    CategorieCe que révèle le malaise de Hillary Clinton lors de la cérémonie du 11 septembre. Lors de la cérémonie du 11 septembre à New York, à Ground Zero, Hillary Clinton a fait un malaise et elle a dû être évacuée d’urgence selon © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

    On la voit perdre plusieurs fois l’équilibre, tenant à peine debout, puis s’effondrer avant de monter dans un van noir.

    Le premier communiqué disait qu’elle a eu un coup de chaleur. Le second qu’elle a trébuché après avoir perdu un soulier. Le troisième venait de ses docteurs, et affirmait qu’elle est déshydratée, le quatrième qu’elle s’est rendue chez sa fille et qu’elle allait maintenant très bien, et le cinquième « révélait » que vendredi comme par hasard, son médecin lui a diagnostiqué une pneumonie.

    5 mensonges en 1 heure !

    Voir cette dame chanceler, je dois le dire, m’a fait mal au cœur. Je lui souhaite bon rétablissement. Elle est politiquement du mauvais côté de l’histoire, du côté d’une idéologie qui a tenté de se débarrasser de ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine — pour exploiter ce qu’il y a de pire : son côté obscur : la jalousie, le ressentiment, la haine, la paresse, la cupidité, le mensonge et la perversion, et qui pour cela disparaîtra, mais difficilement. C’est loin d’être suffisant pour que je lui veuille du mal.

    Les organes de propagande rapportent donc que vendredi, Hillary Clinton a été diagnostiquée avec une pneumonie, et cela expliquerait ses nombreuses et interminables quintes de toux, et son malaise d’hier.

    Sauf qu’il y a quelques jours — et avec internet nous n’avons plus la mémoire courte — sa directrice de campagne affirmait que sa quinte de toux était due à des allergies, et la machine à propagande — le New York Times, CNN, MSNBC, USA Today, la liste est longue, avait relayé sans poser de question.

    Son malaise révèle un profond malaise 

    Aucun journaliste ne peut dire si sa pneumonie est sa maladie. Aucun ne peut dire si le diagnostic remonte à vendredi. Aucun.

    Après sa dernière grosse crise de toux, qui a duré deux minutes lors de son intervention publique, aucun journaliste n’a posé de question sur son état de santé. Voilà à quoi ressembleront les 4 années à venir : une serial menteuse à la Maison-Blanche, protégée par les serials menteurs de la presse bien rôdés à enfouir les faits.

    Plus le mensonge est gros plus il passe

    Sa toux a commencé il y a des mois, et l’on voudrait nous faire croire que son médecin a attendu vendredi pour l’examiner ?

    Par la plus formidable coïncidence, juste après que devant des millions de téléspectateurs elle s’écroule, son staff nous apprend qu’elle a été diagnostiquée avec une pneumonie ?

    Le pigeon qui gobe cette couleuvre me déclenche des roucoulements. Celui qui diffuse et sait que c’est faux, des mugissements.

    Voilà la monstruosité que 40 ans de gauchisme ont fabriquée : le rejet de la réalité. Chaque fois que la réalité ne correspond pas à la doctrine, elle est jugée politiquement incorrecte, et la rapporter fait de vous un fasciste.

    Dans une chaise roulante avec des tuyaux lui sortant de partout, Hillary Clinton annoncerait encore être en parfaite santé ; les médias se féliciteraient d’avoir une candidate en pleine forme ; et ses électeurs applaudiraient. Si vous demandez pourquoi toutes ces perfusions, vous êtes un affreux sexiste d’extrême droite ennemi de l’égalité entre hommes et femmes et vous appartenez au « panier abject » des électeurs de Donald Trump, selon les mots de Hillary Clinton (pour lesquels elle s’est depuis excusée).

    Si Hillary Clinton devient présidente, nous devrons vivre avec 4 ans de mensonges, et des gros, très gros mensonges, sur des sujets graves.

    Oui, la plupart des politiciens sont menteurs. Mais ce relativisme est vicieux : comme si nous n’avions plus le droit de faire référence à notre expérience et notre intelligence pour savoir qu’il y a mensonge et mensonge, comme si nous n’avions plus le droit de savoir qu’il existe des gros menteurs et des petits mensonges, et que si toute chose n’est pas bonne à dire, cela n’inclut pas le mensonge qui cache le crime et la corruption.

    Rien n’est plus abject — sauf pour les menteurs et les journalistes — que de fréquenter des menteurs, et constamment douter qu’ils disent vrai.

    Et la menteuse va devenir présidente…

    Hillary Clinton serait-elle touchée par la maladie de Parkinson ? Se pose la question Knowckers. A l’évidence Hillary Rodham Clinton reçoit un traitement par Lévodopa pour un syndrome parkinsonien qui évolue depuis une décennie. L’ajustement de la posologie quotidienne n’est pas chose aisée pour une médication administrée habituellement par voie orale, d’autant plus que son efficacité diminue au fil des ans.  

    Et les fameux effets “off” se multiplient.

    Les plus récents se sont traduits par des épisodes de “freezing” lors de discours publics et ont nécessité l’intervention spectaculaire à la tribune d’un assistant noir qui, muni d’une seringue hypodermique soigneusement dissimulée, injecte par voie sous-cutanée à travers la tunique de l’oratrice une dose modérée mais suffisante de Lévodopa pour rompre instantanément un mutisme éprouvant autant pour la malade que pour son auditoire.

    Le retentissement sur la motricité des effets “off” peut donner lieu à des difficultés déambulatoires qui réclament le secours conjoint du médecin attaché aux pas de Madame Clinton, le Dr Lisa Bardack, et du même assistant noir pour l’aider à gravir un escalier par exemple.

    En anglais, ces phénomènes d’échappement au traitement sont appelés LIDPD ( Levodopa induced dyskinesia Parkinson disease).

    A ce tableau clinique déjà bien lourd - je n’ai pas mentionné les trois chutes anciennes dues au troubles de l’équilibre propres à cette affection neurodégénérative - s’ajoute une dysphagie responsable de quintes de toux explosives pouvant durer plusieurs minutes comme celles récentes de Cleveland.

    Une telle dysphagie est toujours susceptible de provoquer une pneumopathie par aspiration. C’est ce qui s’est produit le 9 septembre. Il s’est agi d’une complication qui peut parfois prendre une tournure gravissime et mettre en jeu le pronostic vital.

    Lors de l’évacuation de Madame Clinton vers l’appartement new-yorkais de sa fille, après un malaise durant la Commémoration lié à une hypotension orthostatique fréquente dans la maladie de Parkinson et volontiers accentuée par le traitement, le staff a totalement cafouillé la prise en charge et l’accès au van a failli donner lieu à une chute spectaculaire tant la maladresse de l’entourage a été flagrante.

    La question de bon sens : quel cocktail va être utilisé pour permettre à la candidate démocrate de ne pas misérablement sombrer au cours du premier débat et d’éviter que l’intensité du stress ne révèle au monde entier la réalité d’une maladie inexorablement évolutive vers la démence.

    Les Etats-Unis ne peuvent pas se permettre d’élire un quarante-cinquième Président pareillement handicapé.

    Pourquoi les principales chaînes de télévision ne s’appliquent-elles pas à faire une observation plus objective d’un cas clinique aussi singulier et se font-elles le relais de sornettes diagnostiques comme l’allergie pour expliquer les épisodes de toux incoercible?

    L’intérêt financier de leurs sponsors réclame probablement que l’incertitude perdure jusqu’au 8 novembre, afin que l’indice d’écoute ne subisse aucun fléchissement.

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Les armes se sont tues en Syrie avec l'entrée en vigueur de la trêveAbrogation de la Loi travail : la carte des mobilisations du 15 septembre »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,