• Classement : quels politiques ont le plus "menti" en 2015 ?

    Classement : quels politiques ont le plus "menti" en 2015 ?

    CategoriesClassement : quels politiques ont le plus "menti" en 2015 ? Un jury composé de plusieurs journalistes de la presse nationale a établi un classement des hommes politiques qui ont dit le plus de contreverités l'année dernière selon Meddy Mensah. « Ontemanipule.fr », quand le gouvernement s’attaque aux théories du complot…

    Le 1er prix 

    Pour la seconde édition du prix du menteur en politique, c'est Marine Le Pen qui occupe la première place. En cause, ses approximations et erreurs sur les migrants. Elle succède ainsi à Nicolas Sarkozy qui bénéficiait, en tant que vainqueur sortant, d'un "Totem d'immunité" pour cette nouvelle édition.

     Le prix du menteur en politique vise à "inciter la classe politique à moins mentir et encourager le grand public à vérifier les discours politiques", écrit France Info. Pour choisir les grands gagnants, le jury, composé du politologue Thomas Guénolé, était composé de six journalistes : Mélissa Bounoua Reader (Slate), Alexandre Devecchio (Le Figaro), Hugo Domenach (Le Point), Samuel Laurent (Le Monde), Cédric Mathiot (Libération) et Antoine Krempf (France Info).

    Prix spécial du jury 

    Patrick et Isabelle Balkany, couple exécutif (LR) de Levallois-Perret (Hauts -de-Seine), pour l’ensemble de leur carrière.

    Prix "Un certain regard" 

    Deux hommes politiques arrivent ex aequo : Claude Bartolone, président (PS) de l'Assemblée nationale, pour avoir accusé Valérie Pécresse de défendre "la race blanche", et Pierre Lellouche, député (LR) pour son "droit de réponse à la bien-pensance", en référence aux articles ayant pointé ses erreurs sur les indemnités accordées aux réfugiés.

    Prix Robocop

    Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, pour avoir relayé la version exagérée du Raid, selon laquelle l'assaut de Saint Denis s'est fait sous un déluge de feu des terroristes.

    Le "Cumulard de l'année"

    Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, pour son cumul des fonctions de ministre de la Défense et de président de la région Bretagne, contradictoire avec l'un des engagements de campagne de François Hollande.

    Le meilleur second rôle féminin

    Lydia Guirous, éphémère porte-parole du parti Les Républicains, pour avoir prétendu que la France est le pays européen qui accueille le plus d'étrangers.

    Le meilleur second rôle masculin

    Christian Estrosi, nouveau président (LR) de la région PACA pour "son virage à 180 degrés, digne des plus belles courses de moto, sur la position à tenir à droite face au Front national".

    Le meilleur costume

    Bernard Cazeneuve, encore, pour avoir exagéré le nombre de reconduites à la frontière afin "d'assurer qu'il est plus ferme que la droite lorsqu'elle était au pouvoir".

    Prix spécial de l'Audace statistique

    Le président François Hollande pour avoir tenté de vanter le "bon bilan" de plus de 3 000 perquisitions sous état d’urgence alors qu’elles ont abouti à... seulement 4 vraies procédures antiterroristes.

    Prix "Jeune espoir"

    Laurent Wauquiez, nouveau président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pour "sa spectaculaire accumulation de mensonges, sur lui-même pour se construire un personnage public globalement factice, et sur de multiples sujets politiques (par exemple sur les relations politiques entre Charles De Gaulle et Guy Mollet)". 

    « Ontemanipule.fr », quand le gouvernement s’attaque aux théories du complot…

    C’est tout simplement hallucinant, mais le gouvernement a décidé avec notre argent de financer une grande campagne pour lutter contre les théories du complot, et pas des moindres! écris les moutons enrages. Il y a dans le lot le « Nouvel Ordre Mondial » dont personne ne parle puisque ce n’est qu’une théorie du complot, pas même Sarkozy, ni Bush père, W Bush, ni tous les autres… Le sujet étant récurent inévitable, et ce NWO est on-ne-peut plus démontré liens à l’appui.

    56b3bc96c3618872148b45d5

    Mais nous pourrions également parler de bien d’autres sujets complètement ridiculisés par le gouvernement avec un discours lénifiant à la clé:

    Hoax, rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations abondent sur internet. Parfois la désinformation va plus loin, et prend la forme de pseudo-théories à l’apparence scientifique qui vous mettent en garde : « On te manipule ! » A en croire ces « théoriciens » du complot, États, institutions et médias déploieraient des efforts systématiques pour tromper et manipuler les citoyens.

    C’est vrai que notre gouvernement est tellement franc avec nous quand il s’agit d’expliquer la loi Macron, l’état financier de la France ou le niveau de chômage, la réalité derrière les relations diplomatiques avec des pays comme le Qatar, les États-Unis, Israël…

    Quand à la lutte contre le terrorisme sans remettre en cause l’Islam radical ou la lutte contre l’antisémitisme en maintenant les amalgames, n’en parlons même pas! 

    Encore une fortune de claquée inutilement avec des explications foireuses…

    Au sommet de l’Etat, on a décidé de tourner en ridicule les théories «conspirationnistes». Le gouvernement a lancé une nouvelle opération humoristique à destination des jeunes diffusée sur les réseaux sociaux. Elle est loin de faire l’unanimité.

    Décidément, en ce moment, le «complotisme» a les faveurs de la presse et de l’Etat. Alors que les émissions se multiplient sur le sujet depuis des semaines, le gouvernement a décidé de s’attaquer au phénomène. Ciblant en premier lieu les jeunes, sa nouvelle campagne a débuté jeudi avec une courte vidéo d’environ 3 minutes visible notamment sur le site dédié www.ontemanipule.fr.

    Communication 2.0

    Toute la journée de jeudi, l’Elysée a mobilisé ses comptes sur les réseaux sociaux pour annoncer sa nouvelle croisade. Sur Twitter, ce matin, le gouvernement promettait de «réveler la vérité» et donnait rendez-vous sur son nouveau compte Snapchat.

    C’est sur le réseaux de partage de photos et vidéos à durée limitées qu’un teaser a été publié un peu plus tard. Il promettait des «révélations exclusives», image parodique d’une réunion du «Nouvel ordre mondial» à l’appui.

    Sur le compte Instagram du gouvernement, un extrait de la vidéo finale était disponible quelques heures avant sa diffusion.

    Cette dernière met en scène l’humoriste Kévin Razy, connu pour son appartenance au collectif Studio Bagel du groupe Canal +. Il avait fait parler de lui à la suite des attentats du 13 novembre en publiant une vidéo s’en prenant à la tentation de l’amalgame à laquelle, selon lui, la presse avait succombée.

    Le gouvernement ne s’embarrasse pas de subtilité et joue à fond la carte du cliché, quitte à sombrer un peu dans le ridicule. Pendant les environ 3 minutes que dure la vidéo, on peut voir l’humoriste camper deux personnages. L’un s’exprimant avec l’accent typique du «banlieusard» et débitant avec crédulité ses théories : attentats du 13 novembre organisés par les services secrets ou la supposée société secrète des Illuminati, comédienne supposément payée pour pleurer aux abords des tueries de Charlie Hebdo et du Bataclan, hommes politiques extra-terrestres «reptiliens» ou encore mensonges de la Nasa sur les premiers pas de l’homme sur la Lune. Son interlocuteur, un jeune homme s’exprimant calmement dans un bon français lui explique avec un ton de maître d’école qu’il se fourvoie et qu’il ne faut pas aller chercher ses informations sur «wikicomplot».

    La vidéo termine sur un Kévin Razy habillé en maître d’un ordre satanique, yeux rouges et langue de serpent en prime. Vous avez dit finesse ?

    Un site internet en prime

    Mais le Service d’information du gouvernement est allé plus loin. Il a mis en ligne un site dédié. Sur www.ontemanipule.fr, le gouvernement propose de découvrir «les bons réflexes à avoir pour garder son sens critique et prendre du recul par rapport aux informations qui circulent». En somme, il propose de lutter contre ceux qui prétendent qu’«Etats, institutions et médias déploieraient des efforts systématiques pour tromper et manipuler les citoyens».

    En plus de la vidéo mettant en scène Kévin Razy, le gouvernement propose aux lecteurs une définition de la théorie du complot. Mais ce n’est pas tout ! La boîte à outil anti-conspiration de l’Elysée est pleine de ressources.

    Ainsi, le site a répertorié «les sept commandements de la théorie du complot« et met à disposition des internautes un «détecteur de théorie du complot» !

    A l’instar de la vidéo de Kévin Razy, le design du site fait dans le cliché à tout va. Pêle-mêle, on y trouve les images d’une base secrète sur la Lune, d’un «reptilien» ou encore de symboles «Illuminati». On peut même apercevoir un dessin largement inspiré du célèbre poster recouvrant le mur du bureau de l’agent Fox Mulder dans X-Files.

    Afin de remplir sa mission de service public, le gouvernement propose une liste de «liens utiles» à consulter. Histoire de pouvoir «trouver une information fiable et de qualité sur internet» ou encore de «signaler les contenus illicites trouvés sur internet.»

    A l’instar de la vidéo de Kévin Razy, le design du site fait dans le cliché à tout va. Pêle-mêle, on y trouve les images d’une base secrète sur la Lune, d’un «reptilien» ou encore de symboles «Illuminati». On peut même apercevoir un dessin largement inspiré du célèbre poster recouvrant le mur du bureau de l’agent Fox Mulder dans X-Files.

    Afin de remplir sa mission de service public, le gouvernement propose une liste de «liens utiles» à consulter. Histoire de pouvoir «trouver une information fiable et de qualité sur internet» ou encore de «signaler les contenus illicites trouvés sur internet.»

    Le détecteur de théorie du complot.

    A l’instar de la vidéo de Kévin Razy, le design du site fait dans le cliché à tout va. Pêle-mêle, on y trouve les images d’une base secrète sur la Lune, d’un «reptilien» ou encore de symboles «Illuminati». On peut même apercevoir un dessin largement inspiré du célèbre poster recouvrant le mur du bureau de l’agent Fox Mulder dans X-Files.

    Afin de remplir sa mission de service public, le gouvernement propose une liste de «liens utiles» à consulter. Histoire de pouvoir «trouver une information fiable et de qualité sur internet» ou encore de «signaler les contenus illicites trouvés sur internet.»

    Le design du site fait dans le cliché. © Capture d'écran du site : www.ontemanipule.fr Le design du site fait dans le cliché. 

    Les internautes s’en donnent à coeur joie

    Le Service d’information du gouvernement justifie son action par le danger que courrait la démocratie : «En instillant l’idée que des sociétés secrètes manipulent l’opinion pour conserver ou prendre le pouvoir, et en désignant à la vindicte publique des populations ou des individus comme responsables de ces manipulations, les théories du complot favorisent la perte de confiance envers les institutions, les médias, la science, et au bout du compte, la démocratie.»

    L’organe étatique qui dépend de Matignon dit viser en priorité les jeunes : «L’avènement du multi-écrans, la facilité d’accès sur Internet à une multitude de contenus, de sources, créent une confusion dans laquelle il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux, et d’exercer son sens critique. Dans ce contexte, le Sig s’est donné pour objectif de sensibiliser et encourager les internautes, notamment ceux âgés de 15 et 25 ans, à décrypter les discours complotistes, de manière ludique, impactante et durable.»

    Les réactions à cette campagne sont, pour le moment, plus que mitigées. Si certains préfèrent l’humour et les moqueries, d’autres dénoncent les clichés utilisés et le manque de subtilité. Petit florilège de réactions : Twitter 1 Twiter 2 Twiter 3 Twiter 4 Twiter 5Twitter 6 Twitter 7.

    Cette campagne intervient un an après les déclarations de la ministre de l’Education nationale qui avait appelé les médias à «prendre une part de responsabilité dans ce qu’ils rapportent.» Najat Vallaud-Belkacem faisait référence aux différentes théories circulant à la suite de l’attentat de Charlie Hebdo.

    Le contexte de défiance est de plus en plus marqué vis à vis des médias et des politiques. Une récente étude du journal La Croix révèle que 64% des Français pensent que les journalistes ne sont pas indépendants du pouvoir. Quant à François Hollande et Manuel Valls, leurs côtes de popularité respectives ne cessent de chuter. Selon les derniers sondages, seuls 21% des citoyens font confiance au président. C’est à peine mieux pour le Premier ministre avec 27%.

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « L’allocation universelle contre la protection socialeL'un des plus gros bailleurs sociaux de la région parisienne accusé de discrimination raciale »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,