• Encore un coup de rabot sur les allocations logement

    Encore un coup de rabot sur les allocations logement

    CategoriesEncore un coup de rabot sur les allocations logement. AIDES. Un projet de décret présenté lundi aux associations prévoit de modifier le mode de calcul des aides au logement. 650 000 bénéficiaires sont concernés selon le journal le Parisien.

    Le textea fait l'unanimité contre lui. Et pourtant, il va concerner, dès le 1er octobre, quelque 650 000 ménages. Lundi 12, le Conseil national de l'habitat, qui réunit l'ensemble des acteurs liés au logement (locataires, propriétaires, banquiers, promoteurs, architectes...), devait se prononcer, à titre consultatif, sur un projet de décret réformant le mode de calcul des aides au logement. Cette réforme, prévue dans le projet de loi de finances pour 2016, a été rejetée à la quasi-unanimité, ce qui n'empêchera pas son application. 

    Si un premier volet appliqué depuis le 1er juillet a touché 77 600 ménages, ce décret va, lui, concerner 10 % des 6,5 millions d'allocataires, selon le ministère d'Emmanuelle Cosse. Des ménages qui appartiennent en majorité à la classe moyenne, selon la Confédération nationale du logement (CNL). 

    Le livret A désormais pris en compte 

    D'ici deux semaines, le patrimoine non imposé — livrets A, livrets d'épargne logement et d'épargne populaire, résidences secondaires non louées... — sera pris en compte, dès lors qu'il est supérieur à 30 000 €.

    Exemple : votre salaire net imposable s'élève à 1 000 € par mois, votre livret A est au plafond (22 950 €) et vous êtes copropriétaire d'une maison à hauteur de 15 000 € : vous devrez déclarer ce patrimoine (37 950 €), à la CAF. Un rendement de 3 % sera appliqué aux 7 950 €. Ce montant sera ajouté à vos revenus. « Selon la simulation du ministère, dans cet exemple, l'allocataire perdra 50 € d'aide par mois », rapporte Eddie Jacquemart, président de la CNL. Certains perdront plus, voire la totalité de l'allocation. Combien ? Le ministère n'avance pas de chiffres. Mais il connaît l'objectif d'économie : 100 M€ en année pleine. 

    « C'est une improvisation pour racler les fonds de tiroir », s'offusque Michel Piron, député UDI et président du Conseil national de l'habitat, qui s'interroge sur le coût de cette mesure. Car ce dispositif nécessitera des contrôles. « Les services de la CAF mandateront l'administration fiscale pour aller vérifier les déclarations », précise-t-on chez Emmanuelle Cosse. La CNL demande d'exclure les livrets A et d'épargne populaire du patrimoine déclarable. Mais le ministère fait savoir qu'il ne modifiera pas une copie votée par le Parlement.

    Déjà 77 600 ménages touchés en juillet

    Au 1er juillet dernier, la loi de finances pour 2016 a déjà réduit, voire supprimé, l'allocation logement de 77 600 ménages. Comment ? En modifiant le mode de calcul pour réduire les aides aux personnes payant des loyers élevés au regard de la taille du ménage. « L'objectif de cette réforme, c'est justement de favoriser les ménages qui sont le plus dans le besoin », souligne-t-on à la Caisse nationale d'allocations familiales. Selon elle, ce premier coup de rabot — qui a touché 1,2 % de l'ensemble des allocataires logement — va permettre d'économiser la somme de 92,5 M€ par an. Parmi les ménages concernés par la mesure, 78,3 % ont perdu en moyenne 70 € par mois. Les autres, soit 16 000 allocataires, ont vu tout simplement leur allocation supprimée. Pour le président de la Confédération nationale du logement, Eddie Jacquemart, « c'est la double peine pour ces locataires, peste-t-il ; non seulement ils sont confrontés à des loyers chers, mais en plus on supprime leurs aides. »

    Qui seront les perdants?

    Selon Delphine Bancaud  du portail 20 minutes ceux dont les parents payent l’ISF. A partir du 1 er octobre 2016, les allocations logement seront supprimées pour les enfants des familles assujetties à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) lorsque l’allocataire est rattaché fiscalement au foyer des parents.

    Ceux qui ont une résidence secondaire d’une certaine valeur

    A compter du 1er octobre prochain, il est prévu que le patrimoine financier et immobilier des ménages entre dans le calcul de l’allocation logement. Dès que le patrimoine dépassera 30.000 euros, le montant des APL versées baissera. Une mesure décriée par la Confédération nationale du logement : « Les familles qui possèdent une résidence secondaire, par exemple héritée, verront leurs aides baisser, alors que du fait de leur situation professionnelle, elles ne peuvent souvent pas en faire une résidence principale », a indiqué mardi l’association dans un communiqué. Même son de cloche de l’association de consommateurs CLCV qui a affirmé mercredi dans un communiqué que les ménages ayant hérité d’un bien en indivision, ou acheté et rénové une maison en vue d’une reconversion professionnelle, ou de la retraite, seront « des victimes collatérales » de la réforme.

    "C'est absurde, réagit Eddie Jacquemart. Si les loyers sont chers, c'est avant tout à cause du désengagement de l'Etat qui finance de moins en moins le logement social. Sans parler du problème de la spéculation immobilière. Il faut s'attaquer à la racine des problèmes plutôt qu'aux aides aux personnes. Surtout dans le contexte économique et social que l'on connaît."

    Ces différentes nouveautés voulues par le gouvernement ont un objectif, faire baisser le budget octroyé aux APL, première dépense de l'Etat sur le logement. Il espère ainsi raboter 225 millions d'euros sur les allocations logement dont le montant total avoisine les 15,5 milliards d'euros. 650 allocataires au total sont concernés par ces différentes modifications de calcul. Au grand dam des étudiants, premier bénéficiaire de cette aide au logement, et dont la situation n'est pas toujours calquée sur celle des parents.

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « L’ouvrage Fidel Castro, héros des déshérités victime des sanctions économiques contre CubaLes Illuminatis enfin un vrai film qui dit les vérités »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,