• Énorme – 7 associations claquent la porte du Haut Conseil des Biotechnologies, « aux mains des lobbyistes » pro-nouveaux OGM

    Énorme – 7 associations claquent la porte du Haut Conseil des Biotechnologies, « aux mains des lobbyistes » pro-nouveaux OGM

    CategoriesÉnorme – 7 associations claquent la porte du Haut Conseil des Biotechnologies, « aux mains des lobbyistes » pro-nouveaux OGM. Sept organisations de la société civile, parmi lesquelles Greenpeace, les Amis de la Terre et la Confédération Paysanne, annoncent ce mercredi qu’elles quittent le Haut Conseil des Biotechnologies (HCB). Dans un communiqué commun, elle expliquent qu’elles « démissionnent conjointement de cette instance aux mains des lobbyistes de l’agro-chimie et des OGM ».

    Ces sept associations font le « constat amer que tout débat sur les nouveaux OGM est forcément tronqué au sein du HCB », qui « s’acharne à dissimuler toutes les données scientifiques qui remettent en cause les nouvelles techniques de modification génétique. Et elles donnent l’exemple (voir plus bas) de la « censure » par le HCB « d’un avis scientifique divergent pointant les risques des nouveaux OGM ». Résultat : le gouvernement français se base selon elles « sur un vrai-faux avis scientifique totalement partial, drapé d’une consultation de la société civile qui n’a jamais été menée à son terme. »

    « Le risque, si on n’a pas de réglementation sur ces nouveaux OMG, c’est qu’ils vont être noyés dans la masse, sans étiquetage, sans traçabilité, sans évaluation, sans contrôle… » explique Anaïs Fourest de Greenpeace.

    « Les nouveaux OGM sont de nouvelles techniques de modification génétique » (Anaïs Fourest)
     

    Ces « nouveaux OGM » sont des organismes génétiquement modifiés obtenus grâce à une technologie innovante qui permet de modifier le génôme des plantes sans y introduire d’ADN extérieur.

    Le Haut Conseil des Biotechnologies a été fondé en 2008 pour « éclairer de manière indépendante le gouvernement » sur les questions notamment liées aux OGM.

    Le Communiqué Des Sept Associations Concernés

    https://fr.scribd.com/doc/308356310/Le-Communique-Des-Sept-Associations-Concernes

    Voici des précisions :

     Le Haut Conseil des Biotechnologies, le HCB constitue l’un de ces nombreux conseils dont l’utilité demande à être discuté.

    Encore une fois, ici comme ailleurs, l’Union Européenne et les grands groupes financiers font la loi.

    Sept associations de la société civile, las de ne pas être écoutées viennent de démissionner avec éclat de ce HCB où les groupes pro-OGM

    « Le sujet des nouveaux OGM mérite un réel débat sociétal et scientifique, impossible au sein du Haut Conseil des Biotechnologies. C’est pourquoi aujourd’hui, nos sept organisations de la société civile (Les Amis de la Terre, la Confédération paysanne, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, France Nature Environnement, Greenpeace, le Réseau Semences Paysannes et l’Union Nationale de l’Apiculture Française) démissionnent conjointement de cette instance, aux mains des lobbyistes de l’agrochimie et des OGM. 

    Après plusieurs mois de travaux, nos organisations font le constat amer que tout débat sur la question des nouveaux OGM est forcément tronqué au sein du HCB. Malgré de nombreux dysfonctionnements, nous avons de nombreuses fois tenté de porter la voix de la société civile en son sein. Peine perdue puisqu’aujourd’hui le HCB, avec la complicité du gouvernement français, méprise tout avis contradictoire aux intérêts de l’industrie des OGM.

    Censure du HCB et complicité du gouvernement

    La censure par le HCB d’un avis scientifique divergent pointant les risques des nouveaux OGM en février dernier a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Nos organisations avaient alors suspendu leurs travaux, attendant que cet avis rédigé par Yves Bertheau, directeur de recherche à l’INRA, soit enfin rendu public et transmis aux autorités françaises et européennes par le HCB. Deux mois plus tard, ce n’est toujours pas le cas et le HCB s’acharne à dissimuler toutes les données scientifiques qui remettent en cause les nouvelles techniques de modification génétique. Résultat : le gouvernement français se base sur un vrai-faux avis scientifique totalement partial, drapé d’une consultation de la société civile qui n’a jamais été menée à son terme. Ce vrai-faux avis est également sur la table de la Commission Européenne en tant que référence française.

    L’enjeu est absolument crucial puisque la Commission européenne, après 8 ans de controverses sur le statut de ces nouveaux OGM, publiera prochainement une interprétation juridique, en ayant le vrai-faux avis comme référence française. C’est sur cette base qu’elle décidera de l’exclusion ou non de la réglementation OGM (directive 2001-18) de ces nouvelles techniques de modification génétique. Si elles en étaient exclues, les organismes issus de ces techniques pourraient être librement cultivés en échappant à toute évaluation, traçabilité et étiquetage OGM en Europe, avec les risques pour la santé, l’environnement, les pratiques agricoles et la sécurité alimentaire que cela engendre. Elles faciliteraient par la même occasion la brevetabilité du vivant.

    Nous ne ferons pas partie de cette mascarade, qui veut nous faire croire à tous que ces nouvelles techniques de modifications génétiques ne sont que de simples mécanismes naturels de mutation. Nos organisations restent cependant prêtes à travailler dans un cadre réellement démocratique et transparent, où les décisions ne sont pas prises avant même que les débats ne soient entamés, où les positions divergentes puissent être entendues et retransmises.

    La prise en compte des demandes de la société civile relève de décisions politiques. Nos organisations continueront à se mobiliser et à alerter l’opinion publique sur ce sujet. »

    France Nature Environnement constitue la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. Elle est porte-parole d´un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes

    Ces questions ne sont pas subsidiaires mais essentielles, c’est la santé des populations qui est en cause.

    Si les entreprises agro-alimentaires et les « scientifiques » pro-OGM sont certaines de leur bon droit et estiment qu’il n’y a aucun risque pour la santé, qu’elles acceptent le débat….

    Malheureusement, et c’est aveu de leur part, ils préfèrent faire pression sur un gouvernement qui continue à se détourner de sa base électorale et à donner des gages au MEDEF !

    par Laurent Freeman

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    par CHALOT (son site) 

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « D'après France Info, si vous êtes contre les compteurs Linky...vous êtes complotistesDonald Trump va l’emporter haut la main. Le créateur de ‘Dilbert’ explique pourquoi, par Michael Cavna »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,