• Estrosi en mode bombardier sur Twitter après la diffusion de Cash Investigation

    Elise Lucet face à Christian Estrosi sur le plateau de "Cash Investigation" le 18 octobre 2016.

    CategoriesEstrosi en mode bombardier sur Twitter après la diffusion de Cash Investigation. L'Enquête sur le stade de Nice ne passe pas. Invité à s'exprimer sur le sujet, l'ancien maire a changé son fusil d'épaule peu avant la diffusion de l'émission d'Elise Lucet, appelant à ne pas la regarder et tweetant plus de 30 fois sur le sujet ! selon Russia Today.

    Quelle mouche a piqué Christian Estrosi pour qu'il décide de torpiller sur Twitter le reportage de Cash Investigation, alors qu'il est invité sur le plateau d'Elise Lucet pour commenter l'enquête sur le coût du stade de Nice ?

    Appelant au boycott de l'émission, niant plusieurs fait énoncés dans le reportage sur Twitter - il a twitté 35 fois en moins d'une heure sur le sujet - , l'ancien maire a repris point par point ce qu'il considère comme une attaque de sa gestion du projet de stade. 

    A en juger par les tweets de Christian Estrosi, la charge sur twitter n'était en rien de l'improvisation. Il aurait ainsi préparé un bon dossier de liens utiles et d'infographies de toute sorte pour illusrter ses arguments.

    Et il continue...

    ...et encore...

    ...sans répit...

    ...pour en venir au point d'orgue - annoncer avoir écrit une lettre au président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, accusant le Cash Investigation de manque d'objectivité.

    Visiblement très énervé et déterminé à démonter ce qu'il considère comme étant des «mensonges» de la rédaction de France 2, l'élu fait à de multiples reprises référence au site Vérité Stade de Nice , censé apporter toute la vérité sur le fameux stade et contrer les «mensonges de Cash Investigation». 

    "Cash Investigation" répond à Christian Estrosi

    L'émission de France 2 apporte des précisions sur son échange avec le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur en fin d'émission rapporte France TV Info.

    Interrogé le 14 octobre sur le plateau de "Cash Investigation", le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi, a affirmé à Elise Lucet : "Je vous ai demandé sans que vous n'ayez besoin de venir à ma rencontre de participer à cette émission à la condition du direct, vous ne pouvez pas dire le contraire."

    Tout au long de notre enquête, nous avons sollicité une interview de Christian Estrosi. Il nous a répondu par lettre recommandée le 29 février puis le 13 mai qu’il ne pouvait répondre favorablement à notre demande d'interview, parce qu'une procédure judiciaire est en cours. Voici ses courriers : 

               (cash investigation)

     

     

           (cash investigation)

    Pour que Christian Estrosi accepte de s'exprimer, il a fallu qu'Elise Lucet et l'équipe de "Cash Investigation" viennent à sa rencontre le lundi 10 octobre à 9 heures à Paris.

    Par ailleurs, sur le plateau de "Cash Investigation", le 14 octobre, Christian Estrosi a affirmé que le contrat passé entre la ville de Nice et Vinci pour la construction du stade est "un document public, il est consultable par tout le monde et il a été consulté par tout le monde voilà pourquoi je vous prends défaut d'avoir diffusé de fausses informations dans votre reportage". C'est faux.

    A l'heure de l'enregistrement du plateau, le contrat et les annexes n'étaient toujours pas consultables sur le site internet de la mairie de Nice. Ce n'est qu'après l'enregistrement du débat que la mairie de Nice a mis en ligne le contrat et ses annexes. Vendredi peu après 20 heures, le contrat est apparu sur le site Nice.fr. Les annexes ont été mises en ligne le dimanche suivant.

    Mardi 18 octobre, sur la page Toute la vérité sur le stade de Nice du site de la ville, il est écrit que contrat et annexes du partenariat public-privé (PPP) sont des documents publics et communicables conformément à la loi de 1978.

    Si le contrat et annexes sont communicables, pourquoi la mairie de Nice a-t-elle refusé de les transmettre à "Cash Investigation" ? Notre première demande a été faite, par courriel, le 13 novembre 2015. 

             (FRANCE 2)

    La mairie de Nice n'a jamais répondu par écrit. Par téléphone, il a été indiqué au journaliste de "Cash" qu'il n'était pas possible de lui communiquer le contrat et ses annexes.

    Illustration Elise Lucet face à Christian Estrosi sur le plateau de "Cash Investigation" le 18 octobre 2016. (FRANCE 2)  Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Séquestration à Goodyear Amiens-Nord: 8 anciens salariés jugés en appelNouvelles manifestations de «ras-le bol» des policiers dans plusieurs villes de France »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,