• États-Unis : des lois électorales changées pour aider Clinton

    États-Unis : des lois électorales changées pour aider Clinton

    CategorieÉtats-Unis : des lois électorales changées pour aider Clinton. Les lois électorales aux États-Unis sont déterminées État par État. Les parlements locaux et/ou les gouverneurs peuvent donc modifier les règles de manière significative, avec une influence sérieuse sur le résultat.

     Les criminels pouront voter en Virginie

    New Observer :

    Plus de 200.000 criminels, essentiellement noirs, dont des violeurs, des voleurs et des assassins, ont obtenu le droit de voter dans l’État de Virginie pour les élections présidentielles de 2016.

    Le gouverneur démocrate Terry McAuliffe, proche allié d’Hillary Clinton, a annoncé le 22 avril avoir signé un ordre exécutif donnant à 206.000 criminels le droit de vote. Cet ordre s’applique pour tous ceux qui ont achevé leur peine et ont fini leur période probatoire.

    La décision de McAuliffe « affecte particulièrement les résidents noirs de Virginie », écrit le Washington Post, ajoutant qu’un noir sur quatre dans l’État « avait perdu de manière permanente le droit de vote à cause des lois restreignants le droit des condamnés ».
    […]
    Cette action pourrait augmenter l’électorat de l’État, estimé actuellement à 5,4 millions de personnes, de près de 3,8 pourcents – et profitera de manière évidente à Clinton contre tout rival républicain dans cet État.

    En plus du droit de vote, l’ordre exécutif restaure le droit de faire parti d’un jury, de se présenter candidat à une élection, et de devenir notaire. Les nouveaux droits s’appliquent aussi aux criminels condamnés dans un autre État et vivant en Virginie.
    […]
    De nombreux États américains ont des lois interdisant aux criminels de voter. Ce problème a longtemps été important dans le programme des militants des « droits civiques », simplement parce que tant de noirs et autres non-blancs sont affectés, du fait de leur taux de criminalité beaucoup plus élevé.

    Selon l’Union Américaine pour les Libertés Civiles, environ 5,85 millions d’américains condamnés pour des crimes (et des délits dans plusieurs États) ne peuvent pas voter.
    […]
    La restauration des droits de vote [des criminels] a rendu furieux des gens en Virginie, qui ont signalé que cette politique ne prend pas en compte la violence du crime, si le criminel est un récidiviste, si il a commis des délits après avoir fini sa peine, ou si il a remboursé les frais médicaux de ses victimes.
    […]
    Le président du parlement de Virginie, le républicain William J. Howell, a critiqué l’ordre exécutif en tant que stratagème destiné à accroître les chances des démocrates en novembre.
    […]
    Clinton a salué le geste sur Twitter, écrivant : « Fière de mon ami [Terry McAuliffe] pour avoir continué à abattre les barrières au [droit de] vote. »

    La Californie ouvre la voie au vote des clandestins

    En octobre dernier, le gouverneur de Californie a validé un texte du parlement ouvrant la voie au vote des clandestins.

    Breitbart :

    Le gouverneur de Californie Jerry Brown a promulgué le projet de loi de l’assemblée 1461 […] qui va automatiquement enregistrer les gens pour voter via le ministère californien des Véhicules à Moteur, et pourrait avoir pour conséquence le vote de clandestins.

    Toute personne avec un permis de conduire renouvelé ou obtenu auprès du ministère sera désormais enregistrée pour voter, à moins de choisir de refuser explicitement. Parce que les immigrés illégaux sont maintenant éligibles pour obtenir des permis de conduire, ils pourraient être autorisés à voter lors des élections si le ministère de l’Intérieur ne vérifie pas correctement leur admissibilité.

    Oui, les clandestins peuvent avoir un permis de conduire officiel en Californie. La loi fédérale explique qu’ils n’ont pas le droit d’être dans le pays, mais des institutions officielles crachent dessus sans aucune gêne ni conséquence.

    Toutes les personnes impliquées dans de telles politiques méritent d’être exécutées pour haute trahison.

    Ce texte d’enregistrement vise aussi à augmenter la mobilisation des latinos citoyens des États-Unis mais qui présentent un taux de participation plutôt faible.

    Brown et le parti démocrate de Californie savent exactement ce qu’ils font ; un sondage du Public Policy Institute montrant que, parmi les adultes non enregistrés, 49% penchent pour le parti démocrate et 22% pour le parti républicain. Toute loi permettant aux immigrés illégaux de voter conforterait l’emprise du parti démocrate sur la Californie.

    Honnêtement, la Californie est déjà perdue ; et cela ne devrait heureusement pas bouleverser les résultats de l’élection de novembre. Mais cela montre à quel point ces gens sont pourris.

    Abolir la démocratie : l’idée du Washington Post

    Le « meilleur » pour la fin.

    Washington Post :

    S’ils le choisissent, les législateurs des États peuvent désigner les électeurs présidentiels eux-même en novembre, plutôt que de laisser la répartition des grands électeurs au vote populaire. Les corps législatifs pourraient alors, grâce aux grands électeurs qu’ils auront choisis, élire le candidat de leur choix.

    Rappelez-vous, les Américains n’élisent pas directement le président. Ce sont les grands électeurs qui le font : des listes d’électeurs s’engageant à soutenir des candidats à la présidence et à la vice-présidence sont élus dans chaque État tout les quatre ans. Chaque État, et le district de Columbia, se voient attribués au moins trois des 538 électeurs, alloué selon le nombre total de sénateurs et de députés dont chaque État dispose.

    En décembre, ces électeurs se réunissent dans leurs États respectifs, et votent pour le président et le vice-président. Et en janvier, le Congrès compte les votes, détermine si un candidat a obtenu une majorité – au moins 270 votes – puis certifie un vainqueur.

    Nous prenons pour acquis que nos votes individuels seront ceux qui choisissent la liste des grands électeurs dans notre État. Mais la Constitution n’offre pas de telle garantie.
    […]
    Les parlements des États devraient envisager de reprendre cette autorité en 2016 dans un effort pour arrêter Trump. Les Républicains contrôlent les parlements de 31 États. Beaucoup pourraient considérer cette proposition, mais le parlement du Texas est un endroit naturel pour commencer. Il pourrait facilement voter une loi retournant le pouvoir au parlement. Le jour de l’élection, le parlement pourrait décider de voter pour Trump, ou pour Mitt Romney, le précédent candidat républicain, pour Rick Perry, ancien gouverneur du Texas qui a abandonné la course électorale de 2016 [ndt : il a dit qu’il soutiendrait Trump], une figure populaire du GOP comme Condoleezza Rice […] ou leur propre […] sénateur Ted Cruz, actuellement derrière Trump dans la course aux délégués du parti républicain.

    Je doute honnêtement que ce projet se réalise : une telle action serait si odieuse qu’elle susciterait des remous gigantesques. Il faudrait priver de vote de nombreux États qui risqueraient de basculer en faveur de Trump face à un pareil scandale. Et à ce stade, honnêtement, cela finirait en guerre civile et/ou en révolution. L’illusion du choix du peuple a permis longtemps de calmer les choses ; mais si il était retiré pour voler Trump, cela finirait en bain de sang.

    Néanmoins, que les pourris anti-blancs envisagent ce genre de projet révèle une fois de plus leur nature profonde.

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Mondes intérieurs, Mondes extérieursLe renseignement US emploie des enfants comme espions »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,