• Finances de Poitou-Charentes : Royal menace de poursuites quatre élus

    Finances de Poitou-Charentes : Royal menace de poursuites quatre élus

    CategoriesFinances de Poitou-Charentes : Royal menace de poursuites quatre élus. Florent Boudié et trois autre élus de la grande région - Bussereau, Chartier et Neveu - ont reçu un mail de l'avocat de Royal les informant d'éventuelles poursuites judiciaires

    Florent Boudié, le porte-parole de la région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes et député PS de Libourne, n'est pas le seul à avoir reçu un mail de l'avocat parisien de Ségolène Royal, Me Jean Ennochi.

    En effet, Dominique Bussereau, le président du Conseil départemental de Charente-Maritime et député Les Républicains, a également été destinataire du même mail, l'informant, là encore, d'éventuelles poursuites judiciaires pour certains de ses propos concernant l'actuelle ministre de l'Ecologie et ancienne présidente de la région Poitou-Charentes.

    Une Région dont l'audit, commandé par Alain Rousset le président d'ALPC, a confirmé, comme on le sait, une dérive budgétaire entre 2013 et 2015. Une période qui inclut donc la fin de la présidence de Ségolène Royal à la tête de l'exécutif picto-charentais. Des responsabilités qu'elle a quittées lors de son entrée au gouvernement en avril 2014.

    Alors qu'il se trouve en déplacement à Montréal, Dominique Bussereau nous a confirmé avoir reçu ce mail. Sa première réaction a été la suivante : "Pris de panique, j'ai pris le premier avion pour Montréal". Une formule qu'il a également relayé sur son compte Twitter :  

    Surtout, l'ancien ministre de l'Agriculture nous a précisé que cet avocat aurait à sa disposition "une liste" de personnalités s'étant exprimées sur Ségolène Royal et sa gestion de Poitou-Charentes. Sur ce sujet sensible, à propos duquel Ségolène Royal estime être victime d'"attaques diffamatoires", Dominique Bussereau avait indiqué sur Twitter le 22 février : 

    Et preuve qu'il n'a pas renoncé à critiquer Ségolène Royal, il a de nouveau ironisé sur l'ère Royal en Poitou-Charentes ce mardi :

    Gageons que ce dernier Tweet a été versé au dossier...

    Reste qu'un autre élu de Poitou-Charentes a aussi reçu ce mail de Me Jean Ennochi. Il s'agit du premier adjoint au maire - Les Républicains - de Saintes, Frédéric Neveu. Sur Twitter, le 8 avril, il avait également ironisé sur la gestion financière de Poitou-Charentes et pointé du doigt Ségolène Royal : 

    Joint par téléphone ce mardi, celui-ci précise : "C'était de l'humour. Rien de plus.L'humour, serait-il maintenant condamnable en France ou plutôt dans l'ex-royaume de Poitou-Charentes ?" Au-delà de l'humour, l'élu juge néanmoins cette manière de procéder "très grave".

    Enfin, un quatrième élu se trouve dans la ligne de mire de Ségolène Royal : Olivier Chartier, le président - Les Républicains - de la commission des finances du Conseil régional. Lequel n'avait pas hésité à affirmer que sa gestion de Poitou-Charentes avait clairement menacé la région de "faillite". Celui-ci a répliqué sur Twitter :

    par Jefferson Desport

    Illustration Ce contenu est librement disponible sous les termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Les vraies-fausses théories du complotImpensable mais vrai : la peau humaine 100% artificielle (imprimée en 3D) arrive sur le marché »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,