• Idées fausses et faux débats à propos de la monnaie : réflexion à partir de la « loi de 1973 »

    Idées fausses et faux débats à propos de la monnaie : réflexion à partir de la « loi de 1973 »

    CategoriesIdées fausses et faux débats à propos de la monnaie : réflexion à partir de la « loi de 1973 ». "Certes, les économistes n’ont pas le monopole des débats sur la monnaie, pas plus que les physiciens n’ont le monopole des débats sur le nucléaire. En dernière instance, les questions politiques doivent être tranchées par les citoyens. Mais encore faut-il que les citoyens soient éclairés par une information de qualité et par une présentation claire des enjeux…" Alain Beitone

    En 1988, dans leur bilan critique du débat sur la courbe de Laffer, Bruno Théret et Didier Uri 1 utilisaient la distinction entre les discours exotériques (ceux du grand public, des politiques et des médias) au sein duquel la fameuse courbe a eu un grand succès, et les discours ésotériques (la littérature scientifique) qui permettent de montrer la très faible pertinence empirique et théorique de la thèse de Laffer. On rencontre aujourd’hui le même problème (amplifié par internet) à propos de la loi de 1973.

     On ne peut qu’être frappé par le fait qu’aucun des grands manuels ou ouvrages de référence sur la monnaie (Plihon, Patat, Goux, De Mourgues, Ottavj, Bordes, Jacoud, Aglietta, Allegret et Courbis,Coupey-Soubeyran, Delaplace, etc.) ne fait la moindre référence à un bouleversement majeur qui serait intervenu en 1973 et qui marquerait une rupture décisive dans l’histoire monétaire et l’histoire du financement public. On ne trouve pas non plus de publication scientifique (recherche dans Google Scholar, dansPersée, dans Cairn) qui traiterait de cette question sous cet angle. Par contre, il y a une immense production exotérique sur internet, avec des sites consacrés à la question, des vidéos, des forums, des interventions multiples de divers militants anti-loi de 1973 sur des forums parfois sérieux (A. Holbecq est inscrit comme économiste sur le Cercle des Échos, où il côtoie donc H. Sterdyniak, J. Stiglitz, etc.). Certaines vidéos (L’argent dette de Paul Grignon, des conférences d’Etienne Chouard, des interventions de N. Dupont-Aignan, Marine Le Pen ou A. Soral) ont été vues des milliers de fois et sont diffusées par divers canaux. Par exemple, la vidéo La dette expliquée en quelques minutes a eu un énorme succès, s’est retrouvée sur des sites militants progressistes, et a été utilisée comme point de départ de réunions publiques sur la dette organisées par des mouvements de la gauche radicale, etc. Au point que, dans certains milieux militants, la culpabilité de la loi de 1973 appartient au domaine des évidences. Faut-il se réjouir de cette participation d’un public très large au débat sur les questions monétaires ? Lire la suite...

    par Alain Beitone

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Le parasitisme financier de l’Occident.Y-a-t-il eu une amélioration de l'emploi ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,