• Inquiétudes pour la FRANCE...

    Inquiétudes pour la FRANCE...

    CategoriesInquiétudes pour la FRANCE... Inquiétudes concernant le devenir de la France. Les langues des gradés de l’armée française tels que les généraux Soubelet, Tauzin et Piquemal commencent à se délier. Il semblerait que ces derniers ont du mal à supporter ce lourd passé au service de l’armée française ; c’est la raison pour laquelle ils se confessent chacun à leur manière.

    Il était à la tête de la région de gendarmerie de Midi-Pyrénées de 2008 à 2010 (4 500 gendarmes). Deux années durant lesquelles, son franc-parler et ses prises de position courageuses au sein de la «grande muette» avaient déjà marqué les esprits. Bertrand Soubelet, ancien général de gendarmerie, a été définitivement démis de ses fonctions dimanche 23 avril par un décret publié au Journal Officiel. Son livre choc, «Tout ce qu'il ne faut pas dire» paru en mars 2016 et vendu déjà à 40 000 exemplaires. Aujourd'hui, il est à l'hôtel Crowne Plaza pour une séance de dédicace. Entretien. 

    À quoi est due cette mise à l'écart ?

    J'ai 56 ans, je ne suis pas naïf. Tout est parti de l'audition devant les députés du 18 décembre 2013 au Palais Bourbon dans le cadre de la mission d'information relative à la lutte contre l'insécurité sur tout le territoire. Une mission initiée par la Commission des lois à l'Assemblée Nationale.

    Que s'est-il passé lors de cette audition ?

    On a demandé mon avis : j'ai donc tenu des propos sans langue de bois. Trois semaines après, une dépêche AFP titrait «un général critique la politique pénale de notre pays». J'avais mis le feu aux poudres. Or, je n'ai pas critiqué la politique pénale. J'ai simplement fait un état des lieux. Dire la vérité est dans mon ADN.

    Quel est cet état des lieux ?

    L'inquiétude de la gendarmerie face aux 6 000 emplois supprimés, à une justice sans moyen, une procédure trop complexe. Des délinquants laissés dans la nature malgré l'engagement des gendarmes et des magistrats. Oui je le dis ; la sécurité dans notre pays n'est pas assurée comme elle devrait.

    Vos propos plutôt bienvenus sur les réseaux sociaux ont contrarié Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur.

    Ces propos l'ont mis en délicatesse d'un point de vue politique. Des pressions ont été exercées, d'où ma situation actuelle.

    Après toutes ces pressions, vous décidez d'écrire ce livre. Pourquoi ?

    Je n'avais plus de pseudo-devoir de réserve. Mais là aussi, certains ne l'ont pas vu ainsi et n'ont pas accepté, une fois de plus que j'écrive simplement la vérité.

    Votre livre pointe les problèmes liés à la sécurité, à la jeunesse…

    Prenons l'aspect sécuritaire : le niveau d'Etat d'urgence depuis les attentats de Paris ne pourra pas, par manque de moyens, être maintenu dans la durée. D'autant plus que l'humain à aussi ses limites physiques. Sur la question des jeunes, je dis qu'une partie est à l'abandon depuis des décennies sans qu'aucun gouvernement ne s'en soucie. Cette déshérence favorise le terreau de Daesh.

    La mairie de Toulouse a décidé d'ouvrir la place du Capitole au seul public muni de pass pour la Fête de la musique. Votre avis ?

    C'est un événement festif ouvert à tous et il est dommage d'en passer par là. Bien sûr il faut prendre des mesures adaptées mais même une protection à 100 % n'empêchera pas un terroriste déterminé à passer à l'acte.

    Qu'allez-vous faire maintenant ?

    L'État n'a plus besoin de moi pire j'ai l'impression de constituer un danger. Malgré tout je vais continuer à servir mon pays. Même si une réflexion s'impose.

    Rencontre avec Bertrand à l'hôtel Crowne Plaza, place du Capitole, vendredi 29 avril de 16 heures à 19 heures et samedi 30 avril de 10 heures à 12 h 30. «Tout ce qu'il ne faut pas dire»(Plon).

    Tout ce qu'il ne faut pas dire

    Insécurité, justice : un général de gendarmerie ose la vérité

    Le pouvoir politique est-il capable d'entendre la vérité ? Sanctionné pour avoir alerté les pouvoirs publics, le Général Soubelet analyse avec lucidité les différents maux dont souffre la machine étatique. Il y a urgence à agir !

    « Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé.

    Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d'armée, directeur des Opérations et de l'Emploi de la gendarmerie, j'ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n'est pas assurée comme elle le devrait.

    Que s'est-il passé ? Au Palais-Bourbon, devant les députés, ce jour-là, j'ai expliqué, en toute franchise, les difficultés que rencontre la gendarmerie : six mille emplois supprimés, une procédure trop complexe, une justice sans moyens, des délinquants dans la nature malgré l'engagement des gendarmes et des magistrats, des coupables mieux considérés que les victimes. Pour avoir fait ce constat, le Premier ministre a demandé ma tête.

    Je ne peux m'empêcher de penser aux attentats de janvier et au carnage de novembre 2015. C'est le résultat de plus de trente ans de mollesse dans la lutte contre l'insécurité.
    Des pressions ont été exercées sur moi pour me faire quitter la gendarmerie qui a été ma vie pendant trente-cinq ans. Désormais personne ne peut m'opposer un pseudo devoir de réserve. D'ou ce livre.

    Mon diagnostic est simple : la sécurité est l'affaire de tous. Il est temps de réagir, grand temps. Il y a urgence. Notre société est en danger. Jamais le danger n'a été aussi menaçant.

    Je ne fais pas de polémique, je ne roule pas pour un parti politique.
    Simplement, j'alerte.

    Parce que j'aime mon pays. »

    Recueillis par Silvana Grasso

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Julian Assange: «La France est incapable de protéger sa souveraineté vis-à-vis des Américains!»Le système d'Obama profite aux banques et laisse les autres Américains sans rien »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,