• Jean-Luc Mélenchon: "Il faut repenser notre rapport au politique"

    Jean-Luc Mélenchon: "Il faut repenser notre rapport au politique"

    CategoriesJean-Luc Mélenchon: "Il faut repenser notre rapport au politique". Jean-Luc Mélenchon était l'invité d'Audrey Pulvar dans 18h Politique. Il a présenté son mouvement "La France insoumise", qu'il portera dans la course à la présidentielle de 2017. Jean-Luc Melenchon est également revenu sur l'actualité de ces derniers jours, marquée notamment par la crise agricole et le contesté projet de Loi Travail sur I-Tele.

    Lutte contre le terrorisme : Mélenchon favorable à une «garde nationale» composée de jeunes.

    Pour le co-fondateur du parti de gauche, les militaires dans la rue, «ça ne sert à rien à part épuiser nos hommes, nos matériels pour rien». Selon lui, face au terrorisme, une garde républicaine composée de jeunes serait beaucoup plus efficace selon Russia Today.

    «Je suis pour que tous les jeunes Français, toutes les jeunes Françaises, soient appelés à participer à ce qu'on appellera une garde nationale ou garde républicaine et fassent don de temps, naturellement rémunérés pour ça, à un moment de leur vie, notamment par exemple à la fin de leurs études» a déclaré Jean-luc Mélenchon ce dimanche 28 février sur la chaîne d'information itélé.

    Ce dernier a notamment estimé que les patrouilles de militaires instaurées dans le cadre du plan Vigipirate et renforcées depuis les attentats du 13 novembre dernier, sont peu efficaces. «Tous les spécialistes de la sécurité savent que ça remplit la fonction de rassurer les populations, mais l'efficacité militaire et antiterroriste est égale à zéro. Par contre, l'épuisement des hommes, le nombre d'heures gaspillées pour rien… Ces gens-là sont des professionnels de la chose militaire, c'est un gâchis de les utiliser à cette tâche qui n'est pas la leur, de la même manière que si l'on envoyait un policier faire la sécurité à l'étranger ou être parachuté», a-t-il expliqué. 

    «Les militaires dans les rues, j'ai l'honneur de vous dire que tout ceci ne sert à rien à part épuiser nos hommes et le matériel pour rien, car l'armée dans la rue ça ne change rien au problème de la menace terroriste», estime l'eurodéputé selon le Figaro. «Sans vouloir inquiéter ceux qui nous écoutent, les points de faiblesse de la France ne sont pas dans les marchés de Noël, les points décisifs sont à d'autres endroits que l'on connaît et pour lesquels il faut un personnel nombreux pour assurer la surveillance et la protection», ajoute-t-il. «Tous les spécialistes de la sécurité savent que ça remplit la fonction de rassurer les populations, mais l'efficacité militaire et antiterroriste est égale à zéro. Par contre, l'épuisement des hommes, le nombre d'heures gaspillées pour rien… Ces gens-là sont des professionnels de la chose militaire, c'est un gâchis de les utiliser à cette tâche qui n'est pas la leur, de la même manière que si l'on envoyait un policier faire la sécurité à l'étranger ou d'être parachuté».

    Alors que la menace terroriste est désormais devenue un sujet de préoccupation majeure en France, de nombreux politiques ont relancé l'idée de rétablir le service militaire. C'est le cas du président de la région Nord-Picardie qui réclamait en novembre dernier un service militaire obligatoire d'une durée de six mois. S'associent à cette rehabilitation du service 80 députés issus de différentes formations politiques qui ont, au lendemain des attentats 13 novembre dernier, signer une pétition dans ce sens.

    Mélenchon veut une "désignation collective" des candidats aux législatives.

    Le cofondateur du Parti de gauche souhaite que l'élection "permette à une nouvelle majorité de se créer, à partir de la base et hors du cadre des partis" a retenue le magazine le point.

    Jean-Luc Mélenchon a annoncé dimanche qu'il voulait une « désignation collective » des candidats aux législatives de 2017, refusant les « répartitions de circonscriptions entre partis ». Le cofondateur du Parti de gauche a également « proposé » sa candidature à la présidentielle.

    Interrogé sur i>Télé sur la primaire de la gauche, il a trouvé « étrange qu'on se mette à autant pour désigner une personne, mais qu'ensuite, quand on parle des législatives, pour trouver 577 personnes (...), on en revient aux appareils qui s'en parlent entre eux ». « Que les organisations s'accordent, fassent des propositions évidemment, (mais) je ne suis pas d'accord pour que ce soit centralement que se fassent des répartitions de circonscriptions entre les partis », a expliqué Jean-Luc Mélenchon.

    « Je ne rejette l'appui d'aucun parti politique »

    Il a donc souhaité que des « assemblées de base du mouvement », « la France insoumise » qu'il compte construire autour de sa candidature, procèdent à une « désignation collective ». « Des gens qui sont là, dans un secteur, qui sont d'accord pour participer à la campagne, qui souscrivent au programme (...), eh bien, ils désignent ensemble quels seront leurs candidats », a-t-il explicité.

    « Cette élection législative doit être le point d'orgue qui doit permettre à une nouvelle majorité de se créer, à partir de la base et hors du cadre des partis », a-t-il insisté, assurant soutenir une « démarche ouverte à tous, mais d'abord aux citoyens ».

    « Mais je ne rejette l'appui d'aucun parti politique, loin de là, puisque celui dont je suis originaire et que j'ai fondé, le Parti de gauche, me soutient, et d'autres bientôt, vous le verrez, en feront autant », a-t-il nuancé. « Je suis pour qu'on s'oblige tous à repenser notre rapport à l'action politique », a-t-il ajouté, estimant qu'« il faut bien qu'il y en ait un qui commence, qui avance, qui ouvre le chemin ». Jean-Luc Mélenchon a annoncé sa candidature le 10 février et a depuis réuni plus de 69 000 soutiens sur Internet.

    Xavier Beulin est "le problème numéro 1 de l'agriculture française"

    Pour le co-fondateur du Parti de gauche et candidat à la présidentielle, le modèle agricole actuel est "mort" selon Europe 1

    Interrogé dimanche sur iTélé, le co-fondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon a violemment critiqué Xavier Beulin, président de la FNSEA, le principal syndicat agricole français. Le candidat à la présidentielle a également dénoncé un modèle agricole actuel "mort". 

    La FNSEA ? "Une haute industrie liée à la finance". Car pour Jean-Mélenchon, ce sont "les traités européens qui ont conduit à cette situation" de crise. Des traités que le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, respecte, a-t-il souligné. "Il est flanqué de M. Xavier Beulin, qui est le problème numéro 1 de l'agriculture française, à la tête de son syndicat, parce qu'il représente ce qui n'est plus vraiment de la paysannerie, une espèce de haute industrie liée à la finance et aux grandes transactions internationales", a enchaîné le co-fondateur du Parti de gauche. 

    Un modèle agricole empoisonné. Parmi les autres responsables, Jean-luc Mélenchon a chargé de front le modèle agricole actuel, cadré par la politique agricole commune de l'Europe. Pour lui, celui-ci est "mort" : "il empoisonne la terre, il empoisonne l'air, il empoisonne les paysans, il empoisonne notre nourriture quotidienne", a-t-il énuméré, prônant une "agriculture paysanne relocalisée". Avant de prévenir : "plus vous tardez à prendre la décision de changer ce système dingue, plus ça vous coûtera cher après".

    Illustration Capture d'écran vidéo Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « La Turquie : entre le marteau russe et l’enclume USPourquoi les médias occidentaux cachent-ils la vérité sur la Syrie ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,