• L’Arabie Saoudite, qui pratique la peine de mort, est le 1er client des ventes d’armes en France

    Arabie Saoudite, Ksa, Arabe, Golfe, Middle East

    CategoriesL’Arabie Saoudite, qui pratique la peine de mort, est le 1er client des ventes d’armes en France. La vente d’armes fait partie des secteurs qui ne connaitront pas la crise. Malheureusement, les 5 pays les plus puissants au monde qui siègent au sein même de l’ONU sont les plus grands trafiquants d’armes au monde. 

    Dans un rapport rendu public le vendredi 26 février 2016, la Coalition pour le contrôle des armes, la France est le pays qui vend le plus d’armes à l’Arabie Saoudite. Le leader de la coalition au Yemen…violant chartes et conventions internationales à foison.  

    La France n’est pas le seul pays pointé du doigt dans ce rapport. Car en effet, ses amis comme l’Allemagne, les États-Unis, l’Espagne, l’Italie, le Monténégro, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et la Turquie font partie des plus gros vendeurs d’armes pour l’Arabie Saoudite. Le montant « officiel » déclaré est estimé à 22 milliards d’euros. Ces mêmes armes sont, comme le stipule Amnesty International, des armes qui sont actuellement utilisées par l’Arabie Saoudite lors de ses interventions militaires. En effet, ces armes servent à commettre des violations flagrantes des droits humains et des crimes de guerre.

    Depuis les années 1990, la France et l’Arabie saoudite nouent des liens étroits en matière d’armement. La France équipe les forces armées saoudiennes (terre, air et mer) mais aussi, plus récemment, les unités de la Garde nationale.

    Le problème qui se pose dans ce commerce des armes entre la France et l’Arabie Saoudite est d’ordre éthique et morale. En effet, le double discours de nos politiques comme en 2013, lorsque l’ancien ministre des affaires étrangères avait répondu à une question d’un député sur le sujet de la vente des armes : « Compte tenu de la situation intérieure en Arabie saoudite et de la nature des biens exportés, la France a considéré que les armes qui ont fait l’objet d’une autorisation d’exportation ne pourraient pas servir à la répression interne, ou contribuer à des violations graves des droits de l’Homme ou du droit international humanitaire ». Cependant, comme l’explique Amnesty International, à l’époque l’Arabie saoudite n’était pas en conflit au Yémen.

    Ce conflit entre l’Arabie Saoudite et le Yemen perpétue et engendre des crimes de guerre sans prétendent, très peu relayés par nos médias. Ces interventions militaires ont causé la mort de plus de 2 000 civils et ont tué pas moins de 59 enfants (chiffres officiels menés par Amnesty International).

    Aucune enquête n’a été ouverte par les Nations Unies. Normal, puisque les patrons des Nations Unies sont ceux qui vendent le plus d’armes illégales à l’Arabie Saoudite, comme les États-Unis et La France. L’indifférence du monde face à la souffrance des civils yéménites dans ce conflit est choquante. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU n’a pas ouvert d’enquête internationale sur les violations commises par tous les belligérants et la communauté internationale se montre incapable de lutter contre l’impunité totale dont jouissent les auteurs de graves violations au Yémen.

    « L’absence d’obligation de rendre des comptes contribue à aggraver la crise. Tant que les responsables pensent pouvoir échapper à la justice, les civils continueront d’en subir les conséquences. » Donatella Rovera, conseillère principale à Amnesty International pour les situations de crise, qui a conduit une mission d’établissement des faits au Yémen.

    Ainsi, tant qu’il n’y aura pas de contrôle ferme, des civils mourront par milliers. Car ne l’oubliez jamais, rien ne coûte plus cher à un trafiquant d’armes que la paix…

    par La Relève et La Peste

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    Sources : Yemen : Les crimes de guerre de la coalition par Amnesty International / Rapport : Control Arms (en Anglais) / Amnesty International

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Rapport Sirugue : un revenu de base pour simplifier les minima sociaux ?La Ligue des droits de l'Homme s'attaque aux compteurs Linky. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,