• L’Armée française sera armée par l’Allemagne

    Soldat français armé de FAMAS

    CategoriesL’Armée française sera armée par l’Allemagne. C’est la fin d’une époque et d’un symbole national français! Equipant les soldats français depuis 1979, le FAMAS, le célèbre fusil d’assaut fabriqué à Saint-Etienne va bientôt être remplacé par un modèle allemand. Le HK416 de la marque Heckler und Koch a remporté cette semaine l’appel d’offres lancé par les autorités françaises.

    « Un scandale absolu qui pose de sérieuses questions sur l'absence de vision stratégique des gouvernements successifs » — telle est la vision des choses de Florian Fillipot, Vice-président du Front National. La raison de son indignation? C'est l'information selon laquelle le fusil d'assaut allemand (sic!) HK416 de Heckler und Koch a remporté l'appel d'offres lancé par les autorités françaises pour remplacer le FAMAS au sein des forces armées françaises à partir du 2017.

    ​Pour Emmanuel Dupuy, Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe, cette polémique naissante n'a pas lieu d'être:

    « Le fusil FAMAS a largement fait son temps, puis qu'il a été mis en place il y a 40 ans. C'est un fusil qui a une vie exceptionnellement longue. De ce point de vue le Ministère de la défense a toujours été très clair sur la nécessité de procéder à son remplacement. La direction générale de l'armement (DGA) qui a lancé l'appel d'offre à hauteur de 300-400 millions d'euros qui remonte à mai 2014 a toujours été très clair sur le caractère non-stratégique de l'outil.

    Le ministère de la défense estime que le remplacement de son armement léger n'est pas qualifié comme stratégique, donc, pouvant ouvrir a des états étrangers, ce qui a amené les cinq offres: Heckler & Koch (HK), qui aurait fait un effort sur le prix, ainsi que le belge FN Herstal, qui proposait le Scar, l'italien Beretta (ARX 160), le suisse Swiss Arms, ex-SIG Arms (MCX) et, enfin, le croate, HS Produkt (VHS-2) »

    « Ça correspond aux besoins opérationnels des armées françaises qui sont extrêmement sollicitées en opérations et ont besoin d'arme performante. — declare au Sputnik Guillaume Belan, expert en défense du 1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale Air&Cosmos, il ne faut pas oublier la réalité de la base matérielle de l'Armée française, — L'enjeu est important: de remplacer 100 000 fusils d'assaut. La France a abandonné la construction d'armes individuelles, on a fait ce choix il y a plusieurs décennies. On ne fait plus de petites munitions.

    Les parlementaires s'insurgent qu'on aille acheter les fusils sur étagère, mais on n'a pas de choix. La France n'as plus cette capacité industrielle »

    La France est-elle sortie de l'indépendance militaire?

    « L'indépendance militaire, on l'a par les outils stratégiques. — croit Guillaume Belan, — Les outils stratégiques, c'est plutôt la capacité de dissuasion et tout ce qui va autour de la dissuasion nucléaire. Est-ce que l'arme individuelle, est vraiment stratégique? Je ne pense pas. Je pense qu'il faut mieux garder une capacité de dissuasion avec une arme nucléaire avec un vecteur aérien, avec les sous-marins nucléaires, et cette sorte d'engins.

    La France a gardé une indépendance industrielle sur les matériels qui sont stratégiques. En plus on achète à l'Allemagne qui est partenaire européen important, ça veut dire que la France conserve une industrie, parce qu'aujourd'hui la France est le deuxième exportateur mondial d'armes, tout en reconnaissant qu'on ne peut pas avoir l'ensemble du spectre de l'armement et que pour certaines choses on se repose sur les partenaires européens. Ça va plutôt dans l'idée d'une Europe de la défense »

    Le FAMAS était tellement périmé? Il y a eu plein de "gadgets" sofistiqués qui ont été rajoutés, il y a eu plein d'améliorations qui ont été faites. « Il y a eu beaucoup d'améliorations qui ont été apportées suite aux opérations en Afghanistan parce qu'il y avait des besoins qui sont apparus, — nous confie Guillaume Belan, — Mais aujourd'hui la France est rentrée dans une vaste phase de renouvellement de ses matériels notamment ses matériels terrestres.

    Aujourd'hui on est en train de remplacer [les matériels], il y a notamment l'arrivée du VBCI, c'est un nouveau véhicule blindé de combat d'infanterie. Aujourd'hui il y a deux programmes de blindés qui sont lancés, qui sont le nouveau char léger et le nouveau transporteur qui va remplacer le VAB. Donc aujourd'hui il y a un très grand sens de renouvellement. L'armée de terre vient d'acheter des drones Patroller à Sagem, des drones tactiques.

    Donc aujourd'hui il y a une grande phase de renouvellement des matériels parce que les matériels ont en moyenne une durée de vie de trente à quarante ans — aujourd'hui il est temps de préparer la suite. La France a besoin de plus de 100 mille armes, de fusils d'assaut. Donc ça ne va pas se faire en une année, ça va se faire très progressivement. Le remplacement du FAMAS ne va pas se faire demain, il va se faire dans les trois, quatre, cinq, sept années qui viennent. Ça va être progressif »

    Pour Emmanuel Dupuy, Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe, le gros contrat qui est en train d'être finalisé entre l'Armée française et Heckler und Koch est un pas de plus vers le renforcement de l'Europe de la défense:

    « Je rappelle que le FAMAS va être remplacé par un fusil européen, allemand. Nil s'agit de 16 000 fusils par an à partir de 2017, le volume nécessaire pour remplacer 90 000 armes FAMAS, ce qui est parfaitement cohérent avec la mise en place de l'Europe de la défense.

    Le sommet de Bratislava qui va se tenir le 16 septembre prochain, un somme structurant, parce que c'est le premier sommet ou il va être question de l'impact de Brexit, notamment dans la matière de défense. Il ne va pas accélérer, mais il ne va pas non plus ralentir l'Europe de la défense, puisque le partenaire anglais (et le ministre de la défense — Michael Fallon l'a rappelé a l'occasion de l'Université d'été de la Défense à Paris il y a quelques jours) reste un partenaire stratégique, coopérant dans la sécurité et la défense de toute première importance nonobstant le Brexit »

    Néanmoins c'est une page de l'histoire militaire française qui se tourne. Le Famas, fusil d'assaut produit par la Manufacture d'armes de Saint-Etienne depuis 40 ans et jusqu'à sa fermeture en 2001, a longtemps fait la fierté de la nation. Heureusement, malgré le désir inébranlable de l'Humanité de moderniser son arsenal, l'espérance d la vie humaine reste encore plus grande que l'espérance de vie d'une arme… même celle dont toute une nation est fière.

    Illustration Wikimedia Commons, la médiathèque libre  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « La fermeture de Fessenheim, de la mauvaise science-fission l’État brade nos atouts énergétiquesPrimaire: François Fillon prévoit une augmentation de la TVA de 2% »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,