• L'attaque de la coalition des Etats-Unis contre des troupes syriennes : Erreur ou préméditation ?

    CategorieL'attaque de la coalition des Etats-Unis contre des troupes syriennes : Erreur ou préméditation ? Le samedi 17 septembre 2016 une base militaire de l’armée syrienne a été bombardée par la soi-disant coalition anti-EI qui est conduite par les Etats-Unis. Lors de l’attaque 62 soldats ont trouvé la mort, une centaine d’autres ont été blessés. 

    Directement après les attaques aériennes une offensive de l’EI contre les positions syriennes a eu lieu. Le commandement russe a réagi avec indignation à cet incident et a convoqué une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

    Les Etats-Unis ont concédé que selon toute probabilité les troupes syriennes avaient été touchées par erreur. La coalition ne mènerait jamais d’attaques aériennes sur une unité militaire syrienne connue, a accentué le porte-parole du commandement central américain.

    Un peu plus d’une semaine après cet incident, de plus en plus de voix se manifestent qui contredisent clairement la version américaine, selon laquelle il s’agissait d’une erreur. Ainsi le président syrien Bachar al-Assad a donné son opinion comme suit :

    « Ce n’était absolument pas un incident dû au hasard avec un seul avion. Il y avait quatre avions, qui ont attaqué les positions des soldats syriens pendant environ une heure ou même plus longtemps. Une erreur ne peut pas durer une heure. » La journaliste et experte politique pour les affaires du Proche-Orient, Hafsa Kara-Mustapha, ne croit pas non plus à une erreur. Selon sa déclaration, la coalition dispose d’une technologie précise à presque cent pour cent pour localiser quel groupe se trouve à quel endroit.

    Des diplomates différents, comme l’ancien consul de Turquie à Mossoul, Aydin Selcen ou l’ambassadeur russe à l’ONU, Tschurkin, ont également jugé peu crédible la version américaine des incidents selon laquelle les attaques visaient l’EI. Tschurkin a exprimé des doutes sur le fait que les forces américaines auraient tout à coup un intérêt à défendre l’armée syrienne contre les troupes de l’EI, qui se trouvaient vis-à-vis d’eux dans la région.

    La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Sacharova, a même commenté l’incident avec les mots suivants : « Par le passé nous avions présumé que par ces attaques ils protégeaient le front Al-Nosra, mais à présent nous arrivons à une constatation qui est vraiment horrible pour le monde entier, à savoir que la Maison blanche défend l’EI. » Chers téléspectateurs, évidemment ce sont des accusations graves venant de la Russie.

    Pourtant si on regarde le scénario de ce conflit, cet incident s’insère très bien dans la ligne générale des événements. L’attitude de l’armée américaine dans cet affrontement n’a pas vraiment donné l’impression qu’elle voulait sérieusement vaincre l’EI. Un exemple : Alors qu’en 2011 les Etats-Unis et leurs alliés avaient eu besoin de seulement sept mois pour bombarder complètement la Lybie, en Syrie un an après le début des attaques aériennes de la coalition américaine, l’EI avait même gagné du terrain.

    Ce n’est que par l’intervention de la Russie qu’on a pu faire reculer l’EI, et que l’armée syrienne a pu mener avec succès des offensives contre les terroristes. Mais au lieu de se réjouir des succès contre le prétendu rival commun EI, les Etats-Unis en interconnexion avec les médias et les politiciens occidentaux calomnient les frappes aériennes russes. Ceci justifie les doutes selon lesquels les alliés occidentaux ne s’intéressent en fait pas du tout à lutter contre l’EI, mais à destituer le gouvernement de Bachar al-Assad, qui a été élu légalement par le peuple syrien.

    Alors que les troupes syriennes ont pris de plus en plus le dessus ces derniers temps, maintenant une autre ligne rouge a été franchie avec le bombardement des soldats syriens par la coalition commandée par des Américains. En outre les combattants de l’EI étaient justement prêts à lancer leur offensive après le raid aérien. Cela vient soutenir la thèse de ceux qui prêtent une intention ciblée aux Etats-Unis et qui reprochent au gouvernement américain de soutenir l’EI en secret afin de consolider sa propre suprématie dans la région.

    C’est maintenant aux Etats-Unis d’élucider complètement l’incident et de prouver le contraire de manière cohérente. S’ils n’y arrivent pas, le Conseil de sécurité de l’ONU devrait reconsidérer sa position. Il est également temps que le gouvernement allemand retire l’armée fédérale de cette coalition. Car le mandat donné par le Bundestag était pour le combat contre l’organisation terroriste EI et pas pour le combat contre l’armée syrienne. Un tel combat équivaudrait à une guerre d’agression illégitime selon l’article 26 de la Constitution allemande et devrait être sanctionné en tant que tel de façon correspondante.

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Manuel Valls voit dans la burqa un outil de revendication politiqueCe que Poutine a dit à TF1 et ce que la chaîne a préféré taire. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,