• L’ONU veut faire la guerre à la liberté d’expression sur internet

    L’ONU veut faire la guerre à la liberté d’expression sur internet

    CategoriesL’ONU veut faire la guerre à la liberté d’expression sur internet. Le Conseil de sécurité des Nations Unies veut un « cadre » mondial pour censurer l’Internet, ainsi que pour l’utilisation de propagande gouvernementale contre ce que ses apparatchiks appellent  » la propagande en ligne « , les « idéologies haineuses » et « le terrorisme numérique ».

    Et c’est tout à fait officiel (en), même si bien sûr le mot « censure » n’était pas indiqué explicitement.

    Tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la défense de la race blanche et des diverses nations la composant fait partie des « idéologies haineuses ». Lorsque les gouvernants occidentaux parlent des « discours de haine », ils évoquent très souvent tout ce qui est classé derrière le vocable imparfait d’extrême-droite – les autochtones qui refusent d’être dirigés par des oligarques apatrides et remplacés par les races de boue.

    À cette fin, le Conseil de sécurité de l’ONU a ordonné cette semaine au « Comité contre le terrorisme » des Nations Unies – oui, c’est une véritable bureaucratie – d’élaborer un plan pour l’année prochaine. De l’administration Obama au régime communiste chinois, tout le monde a convenu qu’il était temps pour une répression menée par l’ONU contre la liberté d’expression et de pensée en ligne – le tout sous le couvert de la guerre contre la terreur clairement factice.

    L’ONU […] devrait s’associer dans le cadre de ce complot avec certaines des plus grandes entreprises mondiales de l’Internet et de la technologie. Parmi les entreprises impliquées dans ce programme, on trouve Microsoft, qui, dans un discours devant le Conseil de sécurité le 11 mai, a appelé à des « partenariats public-privé » entre les grandes entreprises et le grand gouvernement pour combattre la propagande en ligne. […] Google, Microsoft, Yahoo, et d’autres géants de la technologie haut ont tous publiquement approuvé l’ONU et son programme pour l’humanité. Bon nombre des plus de 70 intervenants ont également dit qu’il était grand temps de censurer l’Internet, avec l’aide du « secteur privé ».

    Lors de la réunion des Nations Unies [la semaine passée], les 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU, parmi lesquelles certaines des dictatures les plus extrêmes et violentes de la planète, ont affirmé qu’ils voulaient mettre fin à la propagation de l’extrémisme et de la violence sur Internet. En particulier, les gouvernements prétendaient que l’effort était destiné à des groupes terroristes islamistes comme l’État Islamique et Al-Qaïda, qui ont tous deux reçu un soutien essentiel de la part de pas moins que les principaux membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

    Le soutien des États-Unis à l’État Islamique en Syrie pour servir Israël est en effet un secret de polichinelle. Les États-Unis continuaient début avril d’alimenter en armes et équipements les prétendus « rebelles syriens », et les courriels de Clinton ont révélé clairement les projets américano-israëliens pour la Syrie.

    Le terrorisme n’a pas été défini. Tout le monde était d’accord, cependant, pour dire que le terrorisme ne doit pas être associé à une religion particulière, à la nationalité, à l’origine ethnique, et ainsi de suite.
    […]
    Dans sa « déclaration présidentielle » après la session, le Conseil de sécurité des Nations unies a affirmé que « le terrorisme » ne pourrait être vaincu que par le  » droit international  » et par la collaboration entre l’ONU et les gouvernements régionaux émergents tels que les diverses « unions » qui sont imposées à l’Europe, à l’Afrique, à l’Eurasie, à l’Amérique du Sud, et au-delà.

    « Le Conseil de sécurité souligne que le terrorisme ne peut être vaincu par une approche durable et globale impliquant la participation active et la collaboration de tous les États, les organisations internationales et régionales […] compatibles avec la stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies, » a indiqué le conseil. Bien sûr, l’ONU n’a toujours pas de véritable définition du terrorisme, mais il est en train de s’approprier de vastes pouvoirs sous le couvert de la lutte contre cette nemesis indéfinie.

    Cependant, les Nations Unies, dans leur guerre contre la liberté d’expression et les droits réels dans le monde entier, ont donné quelques indications sérieuses quant à leur programme. Selon les responsables de l’ONU, le plan de réglementation de l’expression sur Internet viendra compléter un autre plan, connu officiellement sous le nom de  » Plan d’action de prévention de l’extrémisme violent « . […] Ce plan appelle à une guerre mondiale contre des « idéologies ». Cette croisade comprendra, entre autres éléments, des efforts planétaires pour enrayer tout « fanatisme anti-musulman « , les sentiments anti-immigrés, et bien plus encore, expliquaient alors l’ONU et Obama. Le prétendu  » extrémisme non-violente  » est également dans le collimateur de l’ONU, comme la liberté d’expression en général.

    En clair, tout ce qui appellera à la défense des nations européennes et de la race blanche, ce qui s’opposera à l’invasion migratoire, ce qui sera en faveur de la remigration et de l’expulsion des colons étrangers, ce qui dénoncera la véritable nature des judéo-gouvernements des pays occidentaux… Davantage même, certainement, mais sans doute pas moins.

    Et on comprend qu’ils s’agitent ainsi : la situation ressemble chaque jour davantage à une débâcle pour eux, tant la circulation rapide et facile de l’information couplée à la situation catastrophie qu’ils ont créé est efficace.

    Il n’est pas immédiatement clair comment une guerre menée par l’ONU contre  » le fanatisme anti-musulman  » pourrait bien arrêter l’État Islamique.

    Car bien entendu, cela ne le peut pas.

    Derrière les prétextes habiles, les divers gouvernements travaillent à la mise en place du fameux Nouvel Ordre Mondial.

    S’il y a bien une proposition extrêmiste, c’est celle d’une censure d’internet organisée à l’échelle mondiale pour étouffer l’opposition !

    par The New American

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Nadine Morano : à «Gare du Nord, on n'a plus l'impression d'être en France» mais en «Afrique»LES DÉPÊCHES, VALLS PERD LA TÊTE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,