• La CNN tisse un complot contre le président Morales?

    La CNN tisse un complot contre le président Morales?

    CategorieLa CNN tisse un complot contre le président Morales ? La traque engagée contre le président Evo Morales se poursuit même après le référendum constitutionnel et des médias étrangers n'y sont pas pour rien, considère un membre du gouvernement bolivien.

    Le ministre bolivien de la Présidence, Juan Ramon Quintana, a accusé une série de médias nationaux et occidentaux, dont la CNN, de complot contre le chef de l'Etat, Evo Morales.

    "Un narcotrafiquant tient les rênes de la politique rédactionnelle de la radio et de la presse. Le rôle des médias de masse est lamentable et tragique, car ils participent consciemment à cette opération clandestine", a-t-il indiqué, accusant le journaliste d'opposition Carlos Valverde Bravo.

    L'homme d'Etat a notamment mentionné l'entretien que ce journaliste avait accordé à la chaîne CNN à l'issu du référendum constitutionnel qui s'est soldé par un échec du président au pouvoir Evo Morales (51,3% des électeurs se sont opposés à sa réélection en 2019).

    Sur les ondes de CNN, M.Valverde a prétendu l'existence de liens étroits entre Gabriela Zapata, directrice commerciale de l'entreprise de BTP chinoise CAMC et ex-compagne d'Evo Morales, et l'entourage du président, notamment avec Juan Ramon Quintana, laissant entendre qu'il pouvait s'agir d'un « trafic d'influence » présumé."On dit que Quintana est un de ses contacts les plus proches, mais pour le moment je ne dispose pas d'éléments de preuves", a lancé le journaliste d'opposition qui avait plus tôt rendu publique la relation ayant lié par le passé le président Morales et Mme Zapata.

    En réaction à ces propos, Juan Ramon Quintana a pointé que la traque visant le président bolivien non seulement s'était poursuivie après le référendum du 21 février, mais a servi de catalyseur pour une opération clandestine fomentée par Washington dans le but de discréditer et de renverser Evo Morals.

    "Cette accusation fait partie du complot politique, d'une campagne outrageuse et agressive", a indiqué Juan Ramon Quintana, avant de rappeler le passé criminel de M.Valverde que les médias passent sous silence.

    "Carlos Valverde Bravo était par le passé un narcotrafiquant qui s'est du coup requalifié en un journaliste tare et agent secret de l'ambassade des Etats-Unis", a-t-il conclu.

    Illustration Sebastian Baryli/flickr/CC Ce contenu est librement disponible sous les termes juridiques simples Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Loi Travail : La colère prend forme et s'emplifieEn trois jours, le cessez-le-feu en Syrie a été violé 31 fois, a informé Moscou »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,