• La dangereuse montée en puissance du lobby pro-Israël

    crif valls

    CategoriesLa dangereuse montée en puissance du lobby pro-Israël. La puissance de ce lobby n’est plus à démontrer. Jamais encore dans l’histoire de l’humanité, au cours des siècles passés, une organisation humaine n’avait disposé d’un tel pouvoir. Ce groupe étend ses ramifications dans le monde entier, infiltrant les Etats, les gouvernements et les médias. Il est en mesure, et ne s’en prive pas, de mettre au pas la plus grande puissance mondiale, les Etats-Unis d’Amérique.

    Dans un ouvrage extrêmement bien documenté publié en 2007 deux universitaires américains, les professeurs  John J. Mearsheimer et Stephen M.Walt (1), analysent la politique moyen-orientale des Etats-Unis et les conséquences de son soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël. Leur étude démontre que ce soutien ne peut s’expliquer ni par des intérêts stratégiques communs ni par des impératifs moraux. Il est principalement dû à l’influence d’un lobby qui travaille activement à l’orientation de la politique étrangère américaine dans un sens pro-israélien, qui exerce des pressions efficaces sur le Congrès, les présidents et leurs administrations, et qui jouit aussi d’une influence considérable sur l’université et les médias. Les deux auteurs montrent que ce lobby a joué un rôle clé, bien que caché, dans la politique américaine au Moyen-Orient, mais ni dans l’intérêt national des Etats-Unis ni dans celui d’Israël sur le long terme. Ils osent lever un tabou en refusant de confondre antisémitisme et critique de la politique israélienne. Ils montrent l’inadéquation de la stratégie américaine à ses propres intérêts, en raison précisément de l’influence néfaste de ce groupe de pression qui impose ses choix stratégiques aux Etats-Unis.

    Sa puissance n’est pas récente. Nous allons analyser un événement survenu en 1953 rapporté par Douglas Reed (2) très révélateur des méthodes de ce lobby. Le 14 octobre 1953, tous les habitants du village arabe de Qibbya en Jordanie furent massacrés lors d’une incursion de militaires ou supplétifs israéliens (3). C’était une répétition du massacre de Deir Yassin de 1948, à la différence qu’il avait été perpétré hors de la Palestine. Cela suscita une réaction d’horreur dans le monde entier. Durant la discussion au Conseil de Sécurité de l’ONU, le délégué français dit que“ce massacre avait suscité horreur et réprobation” en France et reprocha à l’Etat d’Israël, fondé sur l’affirmation de “persécution” d’ ”assouvir sa vengeance sur des innocents”. Le délégué grec parla de “l’horrible massacre” et les délégués britannique et américain reprirent en chœur le refrain de la “condamnation” (9 novembre 1953).

    Quatre jours après ce massacre (18 octobre 1953), le gouvernement américain décida de “réprimander sévèrement son protégé” (Time, 19 octobre 1953). Il annonça que “les rapports choquants qui sont parvenus au département d’Etat concernant la perte de vies et de biens impliquée dans cet incident nous convainquent que ceux qui sont responsables devraient rendre compte de leurs actes et des mesures efficaces devraient être prises afin d’empêcher de tels incidents à l’avenir.

    Deux jours plus tard, le 20 octobre 1953, le département d’Etat annonça qu’une subvention de 60 millions de dollars à Israël serait suspendue. Le président des Etats Unis, le général Eisenhower, s’imaginait sans doute être assez puissant pour oser défier le lobby pro israélien. Très exactement huit jours plus tard, le 28 octobre, il capitula ! Une déclaration officielle annonça qu’Israël recevrait la somme qui lui avait été assignée auparavant. Après cette terrible humiliation, le gouvernement américain ne s’aventura plus jamais à “réprimander son protégé”.

    Nous comprenons mieux pourquoi Israël peut TOUT SE PERMETTRE, bénéficiant de la protection des Etats-Unis, QUOIQU’IL FASSE. Il serait fastidieux d’énumérer tous les événements dramatiques, massacres, représailles, bombardements aveugles, actes de piratage dans les eaux internationales, violations récurrentes de toutes les résolutions de l’ONU, qui ont bénéficié de cette protection. Fastidieux pour le lecteur sans doute, mais souvenons-nous de la somme de souffrances, de morts, de blessés et de destructions que cela a représenté ! Dans l’ouvrage précité, Mearsheimer et Walt s’efforcent de dérouler les fils expliquant l’origine de la puissance de ce lobby.

    Ce qui est de plus en plus choquant, c’est son arrogance, devenue sans limites. Je rappelle cette phrase du président Obama accueillant Netanayahou : « Les Etats Unis et Israël sont unis par une alliance ETERNELLE” !

    Portons néanmoins au crédit du président des Etats-Unis l’accord avec l’Iran, malgré la pression violente exercée par Israël pour l’empêcher. On se rappelle d’ailleurs avec quelle morgue le Premier Ministre israélien Benyamin Netanayahou, défiant le Président Obama, était venu au Congrès des Etats-Unis. Il y adressa un discours comme dans un pays à sa botte et fut acclamé (50 standing ovations) par la grande majorité des élus.

    Ces derniers mois, malheur à toute personnalité se permettant de “réprimander » Israël. Mr Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU par exemple, bien connu pour sa prudence toute diplomatique, ou même Laurent Fabius, encore Ministre des Affaires étrangères de la France, dont les sympathies pro-Israël ne sont un secret pour personne, ou encore le journaliste David Poujadas, ont essuyé, en des termes violents, l’ire du premier ministre israélien. Tous les relais de l’Etat juif d’Israël, dans le monde entier, ont été activés pour une contre-offensive brutale, aussi bien dans les médias qu’au niveau politique pour contrecarrer le succès des actions de BDS (4) et redorer l’image déplorable d’Israël dans le monde. Cette contre-offensive a aussi pris pour cibles les organisations non gouvernementales israéliennes accusées de trahison. (5)

    Aujourd’hui, la puissance de ce groupe de pression fait penser à ces statues gigantesques que certains despotes, dans l’antiquité ou dans une période plus récente, faisaient ériger pour leur gloire et impressionner leurs sujets. Mais l’histoire nous a toujours appris la faiblesse de ces statues qui, toutes, se sont, un jour ou l’autre, écroulées. Ce groupe s’imagine tout puissant, au-dessus des lois et des conventions internationales, au dessus du Droit tout simplement, qu’il bafoue en toute impunité.

    En même temps, ses réactions disproportionnées, outrancières, à la limite de la schizophrénie, révèlent la peur qui le taraude. Quelle peur? Tout simplement la peur de la vérité.

    En effet, la force de ce lobby repose sur un socle fragile, car basé sur le mensonge. C’est pourquoi tous les militants de la cause du Droit et de la Justice doivent continuer à rappeler l’oppression du peuple palestinien, inlassablement, même si aujourd’hui cette lutte semble sans espoir, et dénoncer les mensonges et la désinformation répandus par ce lobby.

    Viendra un jour où le mensonge sera révélé dans toute sa dimension. Et ce jour là, la statue s’effondrera.


    Notes

    (1) Le Lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine. Editions La découverte 2007.http://arretsurinfo.ch/reprise-le-lobby-israelien/

    http://arretsurinfo.ch/laipac-et-la-politique-israelienne-sans-morale-des-usa/

    (2) « La controverse de Sion ».Editeur Omnia Véritas. page 651-653

    (3) A propos de ce massacre, il n’est pas inintéressant de noter que les versets de la Bible exhortant au massacre de la tribu des Madianites (Bible, livre des Nombres, 31.12-20) ont été repris solennellement par un important rabbin israélien pour justifier ces crimes (R.Sha’ul Yisra’eli,”Taqrit Qibbiya Le’or Halakhah”’ (Les événements de Qibbiya à la lumière de la Halakhah), in Hattorah Wehammedinah, vol.5, 1953/4). Le Professeur Israël Shahak  ajoute: “Sa déclaration a reçu un vaste écho dans l’armée. Je n’en finirai pas de citer les proclamations sanguinaires contre les Palestiniens, lancées par des rabbins au nom de ces lois” (Histoire Juive–Religion juive–Le poids de 3 millénaires. Editions La vieille taupe, page 189)

    (4) Boycott Désinvestissement Sanctions

    (5) Le Monde diplomatique n°74, mars 2016 “Israël à l’heure de l’inquisition” par Charles Enderlin


    par Marc JEAN

    Illustration Absent de Copyriht Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Loi travail attention danger : un ordre juridique écrasant les travailleurs ! #loitravailnonmerciKim Jong-un : l'armée doit être prête à se battreLa Corée du Nord affirme avoir miniaturisé des têtes nucléaires »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,