• La possibilité d’un Brexit est extrêmement haute

    La possibilité d’un Brexit est extrêmement haute

    CategoriesLa possibilité d’un Brexit est extrêmement haute. Le Brexit se rapproche, 46% des Britanniques prônent la sortie de l’UE. Le nombre de supporters de la sortie britannique de l'Union européenne s'est élevé à 46%, tandis que la part des Britanniques qui soutiennent le maintien dans l'UE est de 39%. Les autres sondés sont encore indécis selon Sputnik News.

    Selon le dernier sondage de YouGov, société internationale d'étude, l'option "sortir" a obtenu 46% des votes, 3% de plus que la semaine dernière. L'option "rester" a été soutenue par 39% des personnes interrogées, 3% de moins que la semaine dernière, ce qui donne au Brexit son plus grand avantage depuis le début de la campagne. 11% des participants sont toujours indécis, alors que 4% envisagent de s'abstenir. Actuellement, les femmes sont plus enclines à soutenir le Brexit, ainsi que les personnes âgées de 25 à 49 ans, rapporte le journal The Times.

    Des experts estiment que les résultats de cette consultation et d'autres sondages ont une influence significative sur le marché financier du pays. Le soutien apporté au camp des eurosceptiques a conduit à une baisse de l'indice FTSE 100 de 67 milliards de livres sterling (84 milliards d'euros) en trois jours, tandis que la devise britannique a chuté à son plus bas niveau des deux derniers mois.

    Des enquêtes menées par d'autres sociétés et médias soulignent également la hausse de l'euroscepticisme. Ainsi, selon la dernière enquête d'opinion ICM publiée hier par l'édition en ligne du quotidien The Guardian, le camp du Brexit est en tête de six points sur le "Remain" ("rester"), avec 53% des intentions de vote.

    The Sun, le quotidien britannique le plus vendu, est allé encore plus loin en appelant ses lecteurs à voter en faveur du Brexit lors du référendum du 23 juin. "C'est notre dernière chance de nous libérer de la dictature de Bruxelles. Il est temps d'en profiter", a écrit le tabloïd.

    Le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sera tenu le 23 juin. Auparavant, Londres et Bruxelles se sont mis d'accord sur un statut spécial du Royaume-Uni dans le cadre des Vingt-Huit.

    L'accord conclu en février à Bruxelles, lors d'un Conseil européen, garantit explicitement à Londres une exemption concernant l'objectif d'une "Union sans cesse plus étroite", offre des concessions importantes sur les prestations sociales versées aux travailleurs européens installés dans le pays et préserve les avantages de la City. Cet accord vise à persuader les Britanniques de rester dans l'Union européenne, David Cameron ayant promis de faire campagne contre le Brexit "de tout son cœur et de toute son âme".

    Pour le directeur général d’Axa la possibilité d’un Brexit est extrêmement haute. Le référendum britannique sur le Brexit approchant, le dirigeant d'Axa a estimé qu’il existe une possibilité «extrêmement haute» que le Royaume-Uni se prononce en faveur de sa sortie de l’UE, ce qui placera les investisseurs dans l’incertitude selon Russia Today.

    Lors d’une conférence à Paris, Henri de Castries, président-directeur général d'Axa a pris la parole pour s’exprimer sur l’éventualité d’un Brexit, qu’il juge très probable. Cependant, d’après lui, ni la Grande-Bretagne, ni l’Union européenne sont prêtes à l’heure actuelle aux négociations qui suivraient le vote, qui se tient plus tard dans le mois.

    «Si elle reste, la situation n’est pas simple non plus et c’est sous-estimé par plusieurs personnes» puisque le résultat sera interprété de différente manière par chaque parti, a expliqué Henri de Castries.

    Au cas où le Royaume-Uni quitte l’Union européenne, toute complaisance dans les négociations subséquentes pourrait encourager d’autres pays à chercher un traitement spécial dans le bloc politique, menaçant d’«accélérer le démêlage de l’Europe», a prévenu Henri de Castries.

    A quelques jours du référendum, qui aura lieu le 23 juin prochain et qui tranchera la question du Brexit, les débats et discussions s’intensifient. Le Premier ministre David Cameron avait annoncé en février dernier la tenue de ce vote national pour tenter de calmer les députés de son propre parti, le Parti conservateur, qui réclame une révision des liens avec l'UE. La position officielle du gouvernement britannique est de maintenir le pays au sein de l'organisation des 28 nations.

    Le quotidien britannique le plus vendu appelle à sortir de l’UE, en effet, The Sun, le quotidien britannique le plus vendu, a appelé ses lecteurs à voter en faveur du Brexit lors du référendum du 23 juin selon Sputnik News.

    "C'est notre dernière chance de nous libérer de la dictature de Bruxelles. Il est temps d'en profiter", écrit le tabloïd.

    L'AFP rapporte que selon une nouvelle enquête d'opinion ICM publiée hier par l'édition en ligne du quotidien The Guardian, le camp du Brexit est en tête de six points sur le Remain (rester), avec 53% des intentions de vote. 

     

    Déjà deux sondages publiés au cours du week-end ont donné le "out" (sortie de l’UE) en tête, tandis que désormais la moyenne des six derniers sondages calculée par le site WhatUKThinks le donne également gagnant avec 52% des intentions de vote contre 48% pour le "in".

    "La sortie permettra de réaffirmer (notre) sa souveraineté — embrassant un avenir en tant que puissante nation autonome enviée de tous", soutient le Sun dans son éditorial. 

    L'avenir de la Grande-Bretagne serait "bien plus sombre" au sein de l'UE et serait absorbé par "l'expansion sans relâche de l'Etat fédéral allemand", poursuit le journal.

    Le Sun, détenu par le magnat austalo-américain Rupert Murdoch, est lu quotidiennement par quelque 7,7 millions de personnes. 

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Wikileaks va publier des informations sur Hillary Clinton qui pourraient l'amener devant la justiceTaxe sur les transactions financières : le moment est venu ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,