• La pression populaire finit par avoir le dernier mot

    La pression populaire finit par avoir le dernier mot

    CategoriesLa pression populaire finit par avoir le dernier mot. Sous la pression de la Banque mondiale, la concession pour l’approvisionnement en eau de la troisième ville de Bolivie, Cochabamba, a été vendue en 1999 à la société Agua del Turani pour une durée de 40 ans.

    Le plus grand actionnaire de cette société est entre autre l’entreprise américaine Bechtel. La conséquence de cette vente a été l’augmentation vertigineuse du prix de l’eau qui a conduit à une résistance déterminée de la population.

    Le gouvernement a essayé de briser cette résistance avec le renfort de la police et de l’armée. Il est même allé jusqu’à imposer la loi martiale. Lorsque les forces de police ont tué un adolescent de 17 ans, la situation a sérieusement menacé de dégénérer.

    Le gouvernement a dû céder et le groupe a quitté le pays en avril 2000. Sur la base d’un accord sur la protection des investisseurs, le groupe Agua del Turani a porté plainte contre la Bolivie devant un tribunal appartenant au groupe de la Banque mondiale, et a demandé un dédommagement de plus de 50 millions de dollars US.

    Ce n’est qu’à l’issue d’années de protestation incessante que le groupe a finalement capitulé et a abandonné la procédure en échange du paiement par la Bolivie d’une somme symbolique.

    Cet exemple montre qu’une résistance persévérante peut amener même de grands groupes et des gouvernements à changer de cap.

    Cela met aussi en évidence que de plus vastes traités de libre-échange tels que TTIP ou TISA ne devraient même pas voir le jour. A ce sujet nous aimerions aussi évoquer notre émission du 8 janvier 2016 en langue allemande « Résistance victorieuse contre la privatisation de l’eau ». 

    Illustration CC Washington Banque mondiale. Ce contenu est librement disponible sous les termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Cash Investigation. "Panama Papers" Paradis fiscaux : le casse du siècleLe réseau du collectif Anonymous bloqué par la censure de l‘État »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,