• La Turquie cherche à acheter des armes à Israël

    La Turquie cherche à acheter des armes à Israël

    CategorieLa Turquie cherche à acheter des armes à Israël. L'initiative turque s'inscrit dans le cadre des échanges sur la normalisation des relations entre les 2 pays. Un représentant du ministère turc de la Défense a été envoyé en Israël pour négocier l’acquisition d’armes israéliennes et d’équipements aéronautiques, dans le cadre des négociations sur la normalisation des relations entre les deux pays, rapporte le journal Al-Jarida, basé au Koweit.

    Selon le quotidien, le ministre turc de la Défense Ismet Yilmaz a envoyé mardi un émissaire qui devait rencontrer plusieurs responsables sécuritaires israéliens afin de négocier les conditions financières concernant la vente d'armes.

    Israël a de son côté exigé de savoir si les armes étaient destinées à attaquer les rebelles kurdes positionnés à la frontière turco-syrienne, selon Al-Jarida.

    Le gouvernement turc a précisé que ces ventes d'armes, notamment de drones, faisait partie d'un accord-cadre plus large par lequel les deux pays cherchent à normaliser leurs relations, selon le rapport al-Jardia.

    Israël n'a pas encore répondu à la demande de la Turquie, et attend de voir si Ankara est toujours engagé à honorer les précédents accords entre les deux pays, concernant l'achat de gaz israélien.

    La Turquie, elle, n'a pas encore répondu aux demandes de renseignements israéliens concernant l'utilisation des drones contre les Kurdes.

    Alors que plusieurs rapports laissaient entendre que la Turquie et Israël étaient proches de parvenir à un accord de normalisation de leurs relations, le ministre israélien de la Défense Moshe Ya'alon a affirmé plus tôt cette semaine qu'il était difficile de conduire des négociations, si la Turquie continuait de soutenir des organisations terroristes comme le Hamas et les Frères musulmans.

    "Je ne sais pas si nous pouvons arriver à un accord, tant qu’ils continuent de financer ces organisations extrémistes", a déclaré Ya'alon.

    "Ils doivent se conformer aux termes de notre accord pour que nous puissions surmonter ces obstacles", a-t-il ajouté.

    Les relations turco-israéliennes se sont détériorées en mai 2010, après que la marine israélienne a arraisonné un bateau turc, le Mavi Marmara, qui tentait de violer le blocus israélien imposé à la bande de Gaza.

    Au cours de l'arraisonnement, les militants de la flottille avaient posé une résistance violente aux soldats israéliens, ce qui avait provoqué des affrontements au cours desquels, dix militants turcs avaient trouvé la mort.

    Après l'incident du Mavi Marmara, le président Recep Tayyip Erdogan, qui était l'époque Premier ministre, avait posé trois conditions à la normalisation des relations entre les deux pays : des excuses de la part d'Israël, une indemnisation des familles des victimes et la levée du blocus de Gaza.

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a présenté ses excuses en 2013 et la question de l'indemnisation a apparemment été résolue.

    Les responsables israéliens ont en revanche affirmé à plusieurs reprises que le blocus sur Gaza, considéré comme indispensable à la sécurité d'Israël, ne serait pas levé, "pour faire plaisir à Erdogan".

    Illustration Drapeau  Turque - Drapeau Israël CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Un échange sur l'appel du Parti de l'égalité socialiste (GB) à un boycott actif du référendum sur le BrexitObama prolonge d'un an les sanctions antirusses »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,