• Le groupe Etat islamique revendique le meurtre d'un policier et de sa compagne dans les Yvelines

    Le groupe Etat islamique revendique le meurtre d'un policier et de sa compagne dans les Yvelines

    CategoriesLe groupe Etat islamique revendique le meurtre d'un policier et de sa compagne dans les Yvelines. Un policier a été tué de plusieurs coups de couteau lundi soir devant son domicile dans les Yvelines, où son agresseur s'était retranché selon France TV Info. Sa compagne a été retrouvée morte après l'intervention du Raid. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

    Un policier a été tué de plusieurs coups de couteau, lundi 13 juin, devant son domicile de Magnanville (Yvelines), où son agresseur s'était retranché et où sa compagne a été retrouvée morte après l'intervention du Raid. Le forcené a été abattu par les policiers, qui ont retrouvé le fils du couple, âgé de trois ans, sain et sauf. L'homme était un "combattant [du groupe] Etat islamique", a indiqué dans la nuit l'agence Amaq, liée à l'organisation jihadiste.

    L'assaut donné par le Raid après l'échec des négociations

    Vers 21 heures, l'homme, dont l'identité était encore inconnue, a attaqué le commandant de police de 42 ans en civil, en poste aux Mureaux. Peu après, tous les habitants du quartier autour de la maison ont été évacués, avant qu'un dispositif policier conséquent n'empêche toutes les allées et venues. Les policiers de l'unité d'élite du Raid "sont rapidement arrivés sur les lieux", a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, mais "les négociations ne pouvant aboutir, il a été décidé de donner l'assaut" vers minuit.

    Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. Selon des sources concordantes, l'homme s'est revendiqué du groupe Etat islamique durant les négociations avec le Raid. Des témoins ont rapporté aux enquêteurs qu'il aurait crié "Allah akbar" en attaquant le policier.

    L’ESSENTIEL :

    • Un policier et sa compagne ont été tués, leur enfant a pu être sauvé
    • Tué lors de l'assaut, le forcené se serait revendiqué de Daesh
    • L'organe médias de Daesh a revendiqué l'attaque
    • Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'affaire, une réunion aura lieu à l'Elysée mardi matin à 7h45

    2h00: Le bras médias de Daesh revendique

    Amaq, l'organe de presse de Daesh, a d'abord tweeté en anglais, puis l'antenne française de l'organisation a traduit la revendication: «Un combattant de l'Etat islamique tue à l'arme blanche un chef-adjoint de la police des Mureaux ainsi que sa femme fonctionnaire de police dans la ville de Magnanville près de Paris.» selon 20 minutes.

    1h30: Le forcené se serait revendiqué de Daesh, selon l'AFP

    Selon une source policière, l'homme se serait revendiqué de Daesh (groupe djihadiste Etat islamique) durant les négociations avec le Raid, avant d'être abattu, indique l'AFP. Des témoins ont rapporté aux enquêteurs qu'il aurait crié «Allah akbar» en attaquant le policier.

    «A ce stade, le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête compte tenu de la cible, du mode opératoire et des propos tenus pendant la négociation avec le Raid», précise le parquet de Paris à 20 Minutes.


    1h15: Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête

    La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. Elle est confiée à la sous-division antiterroriste de la police judiciaire, à la PJ de Versailles et à la direction générale de la sécurité intérieure, a annoncé le parquet de Paris.


    0h45: Le communiqué du ministère de l'Intérieur

    "M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l'Intérieur, exprime son infinie tristesse alors qu'un commandant de police et sa compagne, elle-même fonctionnaire du ministère de l'Intérieur, ont été mortellement blessés ce soir à leur domicile de Magnanville (Yvelines).

    Il adresse ses sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches en ces moments si douloureux. Il assure les collègues du policier décédé et de sa compagne de son entier soutien et se rendra demain matin aux commissariats des Mureaux et de Mantes-la-Jolie leur témoigner la solidarité du Gouvernement.

    L'agresseur a été neutralisé par les hommes du RAID, qui ont fait preuve d'un grand sang-froid, d'un grand professionnalisme et ont sauvé le petit garçon du couple.

    L'enquête ouverte sous l'autorité de la Justice devra établir les circonstances précises de cette tragédie qui bouleverse tous les Français."


    0h30: Le bilan du drame est lourd:

    - Le policier a été tué devant son domicile, et sa compagne a été retrouvée morte après l'assaut.

    - L'enfant du couple, un petit garçon de trois ans, a été sauvé. Il est «choqué» mais «sain et sauf», selon les autorités.

    - Le forcené a été tué par le Raid lors de l'assaut.


    00h20 : La compagne tuée était elle-même policière

    Selon le procureur de la République, les policiers ont trouvé le corps d’une femme en entrant dans la bâtisse. Elle serait très probablement la compagne du policier tué. Elle-même était fonctionnaire de police.


    00h17: La femme tuée également, le petit garçon sauvé

    La femme a été tuée et le petit garçon sauvé, selon le ministère de l'Intérieur.


    00h15: L'agresseur abattu au cours de l'assaut

    L'agresseur présumé a été abattu par le Raid, selon BFMTV.


    00h11: L'assaut serait terminé

    L'assaut, donné par le Raid, est terminé.


    00h10: Le Raid serait en train d'intervenir

    Le Raid serait en train d'intervenir, selon le ministère de l'Intérieur.


    00h05: Le voisin serait un ancien légionnaire, d'après BFMTV

    D'après la chaîne d'info en continu, le voisin et agresseur serait un ancien légionnaire, donc un homme rompu aux combats.


    00h01 : Une explosion vient de retentir

    Une explosion vient de retentir. D’après BFMTV, une colonne de la BRI est arrivé.


    23h36 : Le quartier bouclé

    Le porte-parole du ministère de l’Intérieur précise que le quartier a été bouclé. Il ajoute que le contact a été établi entre l’agresseur et les négociateurs du Raid.


    23h33 : Pierre-Henri Brandet s’exprime

    Le porte-parole du ministère de l’intérieur s’exprime en direct sur les chaînes d’info en continu. Il assure que l’agresseur n’a pas encore été identifié. Il ajoute que l’information selon laquelle il y aurait une prise d’otage n’est pas confirmée.


    23h31 : L’agresseur serait un voisin de la victime

    D’après Le Parisien, la victime connaissait son meurtrier puisqu’il s’agirait de son voisin.


    23h28: Les motivations de l'agresseur inconnus

    Les motivations du meurtrier sont encore inconnues, précise le ministère de l'Intérieur.


    23h23 : La victime rentrait du travail

    Né en 1974, le policier, qui travaillait aux Mureaux (Yvelines), a été tué de plusieurs coups de couteau alors qu’il rentrait chez lui vers 21h.


    23h06 : Un policier tué à l’arme blanche, sa famille prise en otage

    Un policier a été tué lundi soir devant son domicile à Magnanville (Yvelines) de plusieurs coups de couteau par un homme qui s’est ensuite retranché dans la maison, a-t-on appris de source policière. L’agresseur présumé retient la famille en otage. Le Raid est sur place.

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « "Je t'aime, moi non plus", la position contradictoire de l'Otan à l'égard de MoscouManifestation du 14 juin contre la loi Travail : "Cela va être énorme" »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,