• Le tabou sur les rapports sexuels avec des animaux va être levé

    Le tabou sur les rapports sexuels avec des animaux va être levé

    CategoriesLe tabou sur les rapports sexuels avec des animaux va être levé. « Une femme triste rencontre un loup. Entre la bête et la femme se développe l’amour, et oui, il y a aussi une scène de rapport sexuel entre eux. Un film excitant et en même temps très inquiétant. » C’est avec ces paroles que la radio-télévision suisse SRF fait la promotion de ce long métrage produit en Allemagne « Sauvage : celle qui couche avec le loup », qui est sorti dans les cinémas germanophones le 14 avril 2016.

    « Sauvage », une production de « Heimatfilm » en coproduction avec les chaînes allemandes WDR et ARTE, sous la régie de Nicolette Krebitz, a pour but de réveiller le côté animal chez l’homme. Ce film est autorisé par l’équivalent allemand du CNC à partir de 16 ans et donc accessible librement pour des adolescents. Voici en bref le résumé de ce film : en chemin vers son travail qu’elle n’aime pas, Ania, l’héroïne du film, rencontre un loup dans un parc tombé en friche. Au fil du temps, Ania s’approche de plus en plus du loup et croit pouvoir fuir les obligations de sa vie et son isolement social. Le rapprochement de la jeune femme et du loup s’intensifie jusqu’à un rapport sexuel avec le fauve. On transmet au spectateur l’idée que par sa relation avec un loup la jeune femme parvient à faire exploser toutes les chaînes de sa vie bourgeoise antérieure et ainsi à déterminer sa propre sexualité. C’est le contenu du film.

    Des actes sexuels sur et avec des animaux, tels qu’ils sont montrés dans ce film sont appelés zoophilie. Comment est-il possible que dans des Etats de droit tels que l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse de telles pratiques interdites et perverses comme le rapport sexuel avec des animaux puissent être présentées dans des films sans conséquences pénales à des adultes et même à des adolescents ?

    Pour votre compréhension, voici en bref la chronologie de la situation juridique :

    En Allemagne, la zoophilie a été déclarée impunie en 1969 dans le cadre de la libéralisation du droit pénal, en éliminant sans remplacement le § [paragraphe] 175b du code pénal. On a argumenté qu’un acte immoral ne suffit pas pour une punition. Par ailleurs, les animaux sont suffisamment protégés des agressions sexuelles par la loi de protection des animaux. Une punition d’actes de zoophilie serait possible si on pouvait prouver que des douleurs ou une souffrance considérable ont été causées à l’animal. La pratique montre pourtant que le § 17 de la loi sur la protection des animaux n’a pu en aucun cas les protéger contre des abus sexuels commis par l’homme. Dans le cadre du changement de la loi sur la protection des animaux, les actes sexuels sur et avec des animaux ont été interdits à partir de juillet 2013, mais non de sorte qu’il en résulterait un délit : la zoophilie a obtenu le statut d’infraction qui peut être punie par une amende allant jusqu’à 25 000 euros.

    Ce qu’il faut particulièrement souligner, c’est qu’il y a eu un décalage dramatique : autrefois c’était l’homme qui était au premier plan en tant qu’objet à protéger, parce qu’on savait que la zoophilie nuit énormément à l’homme et donc à la société tout entière, mais aujourd’hui c’est l’animal qui est mis au premier plan comme objet à protéger. Le droit a donc progressivement été affaibli : La zoophilie a été dégradée du statut de délit à celui d’infraction. Ceci doit être vu comme une stratégie ciblée, car à travers cet affaiblissement de la législation, il est maintenant possible d’introduire dans la société, sans conséquences pénales et sous couvert de culture, ce qui était autrefois appelé « délit ».

    Selon le § 184 du code pénal allemand, mettre des contenus pornographiques à la disposition d’adolescents de moins de 18 ans est pourtant passible de sanction, que ce soit par des écrits ou des films. Le ministère public a ici l’obligation de vérifier si le film « Sauvage » tombe dans la catégorie des « délits ».

    De même en Autriche et en Suisse, le ministère public pourrait être appelé à agir, car en Autriche, les actes sexuels sur ou avec un animal sont condamnables selon le § 5 de la loi sur la protection des animaux. En Suisse les actes sexuellement motivés avec des animaux sont également explicitement interdits par l’article 16 § 2 depuis septembre 2008 et le statut de délit rétabli.

    Le film « Sauvage : celle qui couche avec le loup » est un « ballon d’essai ». On y teste une fois de plus combien de comportements déviants, qui vont aujourd’hui encore à l’encontre de tout sentiment naturel, peuvent être tolérés par la société, sans que des conséquences pénales soient réclamées.

    Si, arrivés à ce point, on ne se lève pas et si on ne demande pas à la justice de faire son devoir de protéger autant les adolescents que les adultes contre de telles pratiques sexuelles perverses et interdites, dans l’étape suivante nous serons confrontés de manière encore plus dramatique à des pratiques contre-nature et destructrices de la morale. Devenez actifs ! Informez votre entourage sur ces arrière-plans, rapprochez-vous de personnes qui ont la même façon de penser et mettez en place des actions juridiques concrètes. Merci beaucoup !


    Sources / Liens :

    ► www.srf.ch

    www.n24.de

    www.peta.de

    ► www.bmt-tierschutz.de

    ► https://dejure.org


    par Uli Knoll / Johanna John

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Sexualisation de la sociétéGénocide arménien: la résolution allemande, une manière de dire "stop" à Ankara »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,