• Le vrai bilan complet des 5 ans de Nicolas Sarkozy (LR) à l'Elysée ne l'oublions pas !

    Le vrai bilan complet des 5 ans de Nicolas Sarkozy (LR) à l'Elysée ne l'oublions pas !

    CategoriesLe vrai bilan complet des 5 ans de Nicolas Sarkozy (LR) à l'Elysée ne l'oublions pas ! J'ai la nette impression qu'un grand nombre de Français ont oublié les quelques années passées. A l'image de son parcours personnel au RPR puis à l'UMP puis à LR, son quinquennat aura été chaotique, lui comme Hollande Socialiste qui vantait aux Français une "République irréprochable".

     Voici la compilation des données concernant l'etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy :

    Économie :
    - 2,46 millions d’euros de salaire moyen, soit 150 Smic, pour les patrons du CAC40,- 37,4 milliards d'euros de dividendes versés aux actionnaires des sociétés du CAC40- 1,7% de croissance (2011)- 150,8 milliards de déficit budgétaire (2010)- 70 milliards de déficit commercial (commerce extérieur) en 2011 (39,1 milliards en 2007)- 1 789,4 milliards d'euros  dette publique soit 89,3% du PIB fin mars 2012-  la dette publique de la France est passée de 64.2% du PIB en 2007 à 89,3% en fin mars 2012- 172% d'augmentation du salaire présidentiel de Nicolas Sarkozy en janvier 2008- 2 milliards de baisse de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus riches

    Voici le tableau de synthèse des comptes de la Nation, établi par  l'INSEE (source) 

    Sa représentation sous forme de graphiques :

     
     
    Au 31 mars 2012 (dernier trimestre complet sous la responsabilité de Sarkozy) (source):
     
     
     
     
     

    Déficit Sécurité Sociale :

    et l'évolution depuis


    Population :
    - 8,173 millions de personnes pauvres- 4,621 millions de personnes au chômage catégories A,B,C y compris DOM (+6,5 % sur un an)- 2 922 100 personnes en catégorie A ("le coeur" du chômage, + 7,5% en un an)- 1 300 000 chômeurs supplémentaires depuis le point le plus bas de 2008- 43% des jeunes hommes des quatiers sensibles sont au chômage- 37% des jeunes femmes des quartiers sensibles sont au chômage- 24,2% des jeunes de 15-24 ans sont au chômage

    (source)

     
     

    Industrie :
    Selon une étude de Trendeo, au cours des 3 dernières années (2009-2010-2011) la France a perdu près de 900 usines et 100 000 emplois industriels. Au cours des dix dernières années c'est 750.000 emplois de perdus, chiffres absolument vertigineux.

    Sans aucun doute la crise économique depuis 2008 a fait des ravages (cf tableau des plans sociaux  ci-dessus) mais n'est-il pas temps de faire autrement ?  La part de l’industrie dans le PIB français a reculé de 18% à 13% en 10 ans alors qu'elle est restée stable dans le PIB allemand (à 23%). Allemagne qui est la référence ultime de Nicolas Sarkozy

    Selon la CGT la carte au 31 mai 2012 des plans sociaux prévus était la suivante

    Emploi :
    - Supression de 150 000 emplois dans la fonction publique d'État dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) consistant à ne remplacer qu'un fonctionnaire sur deux.

    Liberté :
    - 38e en 2011, au classement mondial de la liberté de la presse- 9ème au classement des droits de l'homme dans l'UE- suppression purement et simplement du secrétariat aux droits de l’homme en juin 2009
    Corruption :
    - 25e au classement mondial de la perception de la corruption- 14e au classement européen de la perception de la corruption

    Sécurité :
    - 12 469 emplois de policiers et gendarmes supprimés entre fin 2007 et  2012 (source)- 21,2% d'augmentation des violences à la personne en 5 ans- 44 fichiers de Police créés en 5 ans

    (source)

    Armées :
    La Loi de programmation militaire votee en 2009 prevoit la suppression de 54.000 postes de militaires entre 2008 et 2015


    Education :
    - 21e sur 65 pays en compréhension de l'écrit- 22e sur 65  en mathématiques- 27e sur 65 en sciences- 34e sur 34 pays pour le taux d'encadrement des élèves (6,1 ensei­gnants pour 100 élèves ou étudiants)-  8 700 emplois supprimés en 2007 dans l’Éducation nationale- 11 200 emplois supprimés en 2008 dans l’Éducation nationale- 13 500 emplois supprimés en 2009 dans l’Éducation nationale- 16 000 emplois supprimés en 2010 dans l’Éducation nationale- 16 000  emplois supprimés en 2011 dans l’Éducation nationale- 14 000 emplois devraient être supprimés à la rentrée en septembre 2012 dans l’Éducation nationale

    Total de 80.000 postes supprimés en 5 ans

     
     


    Dans le même temps les effectifs d'élèves n'ont absolument pas baissés, bien au contraire ils se sont accrus (source Insee)

    La diminution des effectifs au sein de l'éducation nationale décidée par Sarkozy est bien un choix politique qui n'a absolument aucune corrélation avec l'évolution, en hausse, des effectifs des élèves de tous âges.

    Santé :
    - 2009 : suppression de près de 9 800 postes sur un total de 762 790 (Ministre : Roselyne Bachelot)

    Justice :  
    Au total entre 2008 et 2010, suppression de 401 juridictions (source)

    • 21 tribunaux de grande instance (TGI)
    • 178 tribunaux d’instance et juridictions de proximité 
    • 62 conseils de prud’hommes 
    • 55 tribunaux de commerce 
    • 85 greffes détachés de tribunaux d’instance 

    Impôts :
    Pour l'IRPP (impôts sur le revenu) voici la hausse prévue et votée par Sarkozy et Fillon pour 2012 et 2013 (source) consistant à un gel du barème de l'impôt sur le revenu, ce qui conduit à une augmentation généralisée de l’impôt sur le revenu.

    Ce tableau révèle combien l'injustice est criante, pour les les plus modestes c'est près de 12% d'augmentation ! Rien que ça ! 
    Pour l'ISF ( impôt de solidarité sur la fortune) Sarkozy avait fait voter une modification de l'ISF consistant à une baisse importante de cet impôt qui concerne les plus riches Français. Cette réduction représente 1,8 milliard d’euros à 2 milliards de manque à gagner pour le budget de l’Etat chaque année.

    Pour le bouclier fiscal je vous indique ci-après son coût énorme pour mémoire puisque Sarkozy l'avait supprimé cette année 2012 (source) :

    Les augmentations et les créations de taxes entre 2007 et 2012 :

    Nicolas Sarkozy disait "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts"... heureusement ! On se demande bien ce qui se serait passé si cela avait été le cas.

    • Taxes de Sarkozy en 2007 : 
    • Taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules ( surtaxe sur les véhicules polluants). 
    • Taxes de Sarkozy en 2008 :
    • Franchises médicales. 
    • Taxe sur les distributeurs de pharmacie. 
    • Taxe sur les stock-options et les attributions gratuites d’actions. 
    • Taxe sur les indemnités de mise à la retraite d’office. 
    • Suppression de l’exonération de la taxe sur les accidents du travail et maladies professionnelles. 
    • Taxes de Sarkozy en 2009 :
    • Droit affecté au fonds d’indemnisation de la profession d’avoués près les cours d’appel: Dans la loi de finance rectificative pour 2009, le législateur a voté une indemnisation des avoués et de leurs salariés. Cette taxe, d’un montant forfaitaire de 330 euros est due, lors d’un procès, “par la partie qui interjette appel principal, lorsque l’appelant est tenu de constituer avocat devant la cour d’appel”. 
    • Droit de timbre perçu en cas de renouvellement anticipé de la CNI : La loi de finance de 2009 impose à tout citoyen de présenter sa carte nationale d’identité afin de la renouveler. En cas de défaut de présentation de la précédente carte, on doit s’acquitter d’un droit de timbre de 25 euros.
    • Taxe sur le certificat d’immatriculation d’un véhicule neuf ou d’occasion. 
    • Eco-taxe poids lourds ( taxe sur le transport des marchandises par la route, gain pour l’ Etat de 1,2 milliard d’euros par an).
    • Hausse de la taxe sur le chiffre d’affaires de la branche santé des assurances complémentaires de 2,5 % à 5,9 % (gain pour l’ Etat: 1 milliard d’euros) 
    • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passent de 11% à 12,1% des plus-values
    • Doublement de la taxe sur les retraites chapeaux.
    •  “Forfait social” pour les employeurs. 
    • Taxe minière spécifique applicable à la production d’or en Guyane.
    • Taxe sur les véhicules polluants, en fonction de l’émission de CO2.
    • Taxe fixe sur chaque rapport de certification des comptes. 
    • Taxes de Sarkozy en 2010 :
    • Taxe spéciale d’équipement au profit de la société du grand Paris. 
    • Taxe sur les exploitants de centrales nucléaires.
    • Taxe sur les bonus des traders.
    • Hausse de 6% de la taxe sur le tabac.
    • Hausse du forfait journalier hospitalier et du « forfait social ». 
    • Hausse des prélèvements sociaux sur les « retraites chapeaux » sont doublés.
    • Hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières. 
    • Taxe sur les complémentaires santé pour participer aux frais générés par la grippe A.
    • Taxe de 9,5% sur le produit des appels à des numéros surtaxés effectués dans le cadre des programmes télévisés et radiodiffusés comportant des jeux et concours. 
    • Niches fiscales supprimées : 
    • Fin de l’exonération de prélèvements sociaux sur certains contrats d’assurance-vie en cas de décès du bénéficiaire.
    • Fin des exonérations fiscales des sportifs professionnels liées au « droit à l’image collectif ». 
    • Taxes de Sarkozy en 2011 : 
    • Taxe sur les nuitées d’hôtel supérieures à 200 euros.
    • Taxe sur la provision pour hausse des prix mise à la charge des entreprises du secteur pétrolier (taxe sur les entreprises pétrolières, bénéfice de 120 millions d’euros pour l’ Etat).
    • Imposition des plus-values latentes lors du transfert d’un domicile fiscal à l’étranger.
    • Taxe sur les activités privées de sécurité.
    • Taxe de risque systémique pour les banques.
    • Taxe de droit de timbre pour l’introduction d’une instance dans le cadre de la réforme de l’aide juridictionnelle.
    • Taxe sur les opérateurs ferroviaires privés autorisés à utiliser le réseau ferré français. 
    • Taxe sur la capitalisation boursière (taxe sur les sociétés détentrices de capitalisations de plus d’ 1 milliard d’euros, bénéfice de 12 millions d’euros dans les caisses de l’ Etat). 
    • Taxe de 5 % à 10 % sur les sociétés d’assurances qui constituent une réserve d’argent dans certaines conditions.
    • Surtaxe de 5% sur les entreprises dites « de réseau », qui touchent à l’énergie, au transport ou aux télécommunications.
    • Hausse de 2,5 % à 8 % du taux de la contribution payée par le bénéficiaire sur le gain de la levée d’option sur les stock-options, et de 10 % à 14 % de la contribution patronale sur la valeur de l’option.
    • Hausse de la taxe sur les retraites chapeaux.
    • Hausse du taux de forfait social sur l’épargne salariale de 4 % à 6 %. 
    • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,1% à 12,3% des plus-values au 1er janvier 2011
    • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,3% à 13,5% des plus-values au 1er octobre 2011

    • Taxes de Sarkozy en 2012 : 
    • Taxe sur les hauts revenus.
    • Taxe sur les loyers élevés des micro-logements (taxe de 10 % à 40 % sur le loyer des locations de petites surfaces dont le prix dépasse 40 euros du mètre carré, dès le 1er janvier).
    • Taxe sur les sodas et boissons sucrées.
    • Hausse du forfait social sur l’intéressement et la participation de 6 % à 8 %. 
    • Hausse de la taxe sur les conventions d’assurance de 3,5 % à 7 %. Les mutuelles de santé solidaires et responsables, auparavant exemptées de la taxe, seront taxées à 3,5%.
    • Hausse de la taxe sur le tabac et l’alcool.
    • Hausse du barème de la taxe sur les véhicules de société. 
    • Hausse de l’assiette de la contribution sociale de solidarité des sociétés et contribution additionnelle dans le secteur financier.
    • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 13,5% à 15,5% des plus-values au 1er juillet 2012 

    Exonération "cadeaux" aux entreprises
    La réduction Fillon permet aux entreprises certaines exonérations de cotisations sociales jusqu'à 1,6 fois le SMIC. Résultat, cela coûte une fortune, environ 30 milliards par an. (source)

      Energie :
    - l'arnaque de envolée du prix du gaz

    Chacun peut ainsi se faire une idée de la réussite et des échecs de Nicolas Sarkozy personnellement j'ai beaucoup de mal à trouver des réussites.
    Voici une illustration fort intéressante à propos du bilan économique de Sarkozy (source : l'Expansion)

    Enfin, comment passer sous silence la mainmise de Sarkozy sur l'Etat, j'ai recensé pas moins de 53 nominations et parachutages de personnalités UMP à des postes de premiers plans la liste est ici dans cet autre billet de blog : Nominations et parachutages d'un quinquennat, l'Etat UMP existe bel et bien.

    On ne peut pas affirmer que ces cinq années passées auront été un fleuve tranquille puisque émaillées d'affaires, scandales, magouilles et condamnations en tout genre, "mouillants" ministres et entourage voire l'ex chef de l'Etat lui-même.

    Pour mémoire, voici donc "les affaires" du quinquennat de Sarkozy, elles ont pour nom : 
    L'affaire Karachi Gate,l'affaire Takieddine,l'affaire Bettencourt,l'affaire Woerth (hippodrome de Compiègne)le scandale Tapie,l'affaire Clearstream,les affaires Wildenstein,les voyages de Michelle Alliot-Marie en Tunisie,le scandale Joyandet,la nomination de Jean Sarkozy,les cigares de Christian Blanc,les condamnations d'Hortefeux,la légion d'honneur du couturier de Sarkozy,la légion d'honneur de l'expert comptable d'Eric Woerth,la légion d'honneur de Jacques Servierla légion d'honneur de Patrice de Maistre (gestionnaire des Bettencourt),les micros partis de Wauquiez, Copé, Woerth,les amis placés ici où là,le scandale Georges Tron,l'espionnage du Monde,le fiasco à propos des vaccins contre le H1N1,les expulsions des Roms,la circulaire Hortefeux sur les Roms,la stigmatisation des gens du voyage,l'espionnage de Médiapart,l'affaire des fadettes,la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers,etc.... liste non exhaustive

    Pour conclure, n'oubliez pas non plus le best of des mensonges de Sarkozy 2007-2012 qui est ici.

    Je ne voudrais pas terminer ce billet sans rendre hommage à la blogosphère de gauche qui a été très active et plus particulièrement à mon confrère Juan qui 5 années durant jour après jour a été une vigie en SarkoFrance.

    Message au peuple Français pour retrouver une France forte et libre.

    Illustration CC/flickr termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Face au privé, l’État pigeon consentantLa Belle Démocratie : et si, en 2017, on leur faisait vraiment peur ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,