• Les leaders musulmans en Occident doivent dénoncer la peine de mort pour homosexualité

    Gays-isis

    CategorieLes leaders musulmans en Occident doivent dénoncer la peine de mort pour homosexualité. Les leaders musulmans en Occident doivent non seulement condamner le massacre des gays à Orlando, mais aussi la peine de mort pour homosexualité dans les pays musulmans ou dans une société islamique «idéale».

    C'est ce qu'affirme Mehrdad Amanpour, un musulman britannique.

    (Harry's Place) (...) La question importante est le nombre de ceux qui partagent des croyances particulières. Si un musulman, un chrétien ou un juif isolé croit que le châtiment idéal pour l'homosexualité est la mort, cela ne va pas beaucoup affecter les attitudes au sein de sa société. Si c'est 1%, 10%, 30% ou plus, l'effet deviendra exponentiellement plus prononcé.

    De même, le statut de la personne faisant la promotion d'une «interprétation» donnée de l'islam conférera à cette interprétation un caractère de légitimité. Ainsi, une centaine d'éleveurs de chèvres incultes préconisant la peine de mort pour les homosexuels aura beaucoup moins d'impact qu'un seul imam britannique préconisant la même peine.

    Et c'est là que les musulmans ont un gros problème. Non seulement un nombre alarmant d'entre nous estime que la peine de mort doit «idéalement» s'appliquer à l'homosexualité, mais beaucoup trop de personnalités musulmanes éminentes préconisent cette peine comme un «idéal» islamique. Dans les sociétés où nous sommes la majorité, les homosexuels sont régulièrement emprisonnés et tués, par l'État ou par voie extra-judiciaire. Même quand nous trouvons cela odieux,  trop peu d'entre nous sont prêts à condamner ouvertement une telle sauvagerie.

    Cela doit cesser. Il est temps pour les musulmans vivant en Occident de prendre position. De quel côté êtes-vous? Le côté qui «tolère» la démocratie libérale laïque, ou le côté qui la valorise et la promeut. Le côté qui croit que les musulmans et les non-musulmans devraient idéalement être régis par la charia, ou le côté qui soutient les droits humains universels. Le côté qui croit que la peine «idéale» pour les homosexuels, les «apostats» et les «blasphémateurs» devrait être la mort, ou le côté qui croit au droit de vivre librement, selon la sexualité dans laquelle on est nés, la religion (ou l'absence de religion) qu'on choisit, avec le droit de dire ce qu'on veut à propos de la religion, même si cela pourrait nous blesser ou nous offenser.

    Il est irréaliste d'imaginer que l'islam puisse être «réformé» (...). Mais la vision de nos sociétés occidentales à l'égard des interprétations de l'islam qui constituent une religion ayant droit à la tolérance et au respect accordé aux autres religions, et des interprétations qui n'y ont pas droit, peut être réformée.

    Vu la preuve accablante de l'existence de vues homophobes brutales au sein des sociétés musulmanes, la politique «ne rien demander, ne rien dire» (don't ask, don't tell) n'est plus viable. Si les musulmans occidentaux veulent être traités avec le respect et la tolérance accordés à d'autres groupes religieux, ils doivent se distancier des musulmans pour qui l'islam est une idéologie fasciste, totalitaire et politique. Ces derniers doivent être exposés et isolés.

    Cela arrivera seulement quand les musulmans occidentaux seront prêts à parler, pour dénoncer non seulement les déséquilibrés armés qui massacrent des gays dans des discothèques, mais aussi l'idée que tuer les gays (d'une «manière islamique») correspond à la volonté divine.

    Bien sûr, d'autres groupes religieux comprennent des gens qui considèrent l'homosexualité comme un péché. Cependant, tous les autres fondamentalistes religieux croient que seul Dieu peut infliger un châtiment. C'est seulement dans les sociétés musulmanes que l'on trouve un important soutien en faveur de l'imposition d'un châtiment ici-bas.

    Voilà pourquoi les non-musulmans doivent rejeter le discours bidon promu sans relâche selon lequel les musulmans sont des «victimes opprimées», et nous traiter exactement comme ils traitent tout autre groupe. Nos leaders publics et religieux doivent être mis au défi : condamner les attaques (comme beaucoup le font) telles que celles d'Orlando est raisonnable, mais ils doivent aussi exprimer leur soutien au droit des homosexuels à vivre leur vie librement et en toute sécurité - et voici le point crucial : ils doivent (ainsi que nous tous) affirmer que ces droits doivent être reconnus ici, à l'étranger, ainsi que dans une société islamique «idéale».

    Si nous ne le faisons pas, nos platitudes de sympathie et de solidarité deviennent sans valeur et hypocrites. Nous ne désapprouvons pas l'assassinat des gays ; nous désapprouvons seulement la manière techniquement «non islamique» dont la peine de mort a été infligée à Orlando. (...)

    par Mehrdad Amanpour

    Illustration aucun Copyright  Sans langue de bois

    Source : Another atrocity carried out by a young Muslim And as usual the Owen Joneses of this world miss the point entirely

    Traduction Poste de veille

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Transparence: les ambiguïtés de “Sapin 2”La France construit une base militaire en Syrie en toute discrétion »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,