• Nuit debout : une ministre incognito parmi les manifestants

    Nuit debout : une ministre incognito parmi les manifestants

    CategoriesNuit debout : une ministre incognito parmi les manifestants. Façon « Les enfiltrés ». Quadra parmi tant d'autres, Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du Numérique, s'est glissée parmi les manifestants de la place de la République, dimanche soir.

    Une immersion pour tenter de prendre la mesure de Nuit debout, ce mouvement citoyen inédit qui, depuis onze jours, conteste le projet de loi de sa collègue Myriam El Khomri... « et le monde qui va avec ». Il s'agissait là de la première incursion pour un représentant du gouvernement. « Ce n'est pas pour s'associer à la protestation contre la loi Travail, mais pour nourrir sa réflexion personnelle, prend soin de préciser son entourage. Elle voulait comprendre les aspirations des participants, la façon dont se déroulent les débats et dont cette mobilisation prend en dehors des partis. »

    Kanner et El Khomri envoient leurs conseillers

    La visite a été organisée à titre personnel et en toute discrétion. Matignon n'en a même pas été averti ! La secrétaire d'Etat a déambulé incognito en début de soirée. « Elle n'est pas très connue du grand public et elle n'est pas identifiée aux sujets qui hérissent les manifestants », relève un proche. Elle retient « leurs revendications sur la forme du débat démocratique, leurs aspirations à faire de la politique autrement ». Autant de sujets sur lesquels la socialiste compte plancher d'ici à 2017, dans la perspective de la présidentielle.

    Et si d'autres ministres allaient se fondre dans la foule ? « Il y a un certain nombre de jeunes dans ces rassemblements, ce ne serait pas aberrant que Patrick Kanner passe voir. En même temps, c'est un mouvement très critique de notre politique », glisse-t-on au ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Pour l'heure, ce n'est pas au programme. Et ce sont les visites de ses conseillers qui permettent au ministre de prendre le pouls.

    Même stratégie Rue de Grenelle. Des membres du cabinet de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, se faufilent parmi les manifestants. « On n'y va pas en mode espionnage. Il s'agit de capter une ambiance, de voir comment les choses se structurent », confie l'un d'eux. Julien Dray, conseiller PS de la région Ile-de-France, proche de Hollande, se targue aussi d'y envoyer des amis. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, y a aussi fait « un petit tour comme ça, discrètement », dans le plus discret anonymat.

    Preuve que cet objet politique non identifié captive le pouvoir, autant qu'il l'inquiète. Un conseiller gouvernemental tempère : « Il faut y accorder de l'attention, mais pas plus qu'il ne doit en mériter. Les mots d'ordre sont extrêmement confus. C'est un peu : On se rassemble jusqu'à temps qu'on sache sur quoi on se rassemble... » Parole d'infiltré.

    par Pauline Théveniaud

    Illustration Parti socialiste. Ce contenu est librement disponible sous les termes juridiques simples  Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Cameron contre-attaque contre Washington ?"Nuit Debout s'inscrit dans une logique de convergence des luttes" »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,