• "On n’y peut rien": la théorie du complot émerge en pleine faiblesse politique

    Allemagne, La Carte, République, Carte, Voyage, Europe

    Categories"On n’y peut rien": la théorie du complot émerge en pleine faiblesse politique. Le ministère français de l’Education nationale organise une journée d’étude pour trouver le moyen de lutter efficacement contre la popularité des théories du complot, notamment parmi les jeunes attachés à tout ce que leur propose Internet à ce sujet. Pourquoi ce problème inquiète tellement le gouvernement français? selon Sputnik News

    Najat Vallaud-Belkacem, ministre française de l'Education nationale, organise ce mardi une journée spéciale d'étude pour comprendre comment il faut réagir face aux théories du complots, un évènement réunissant 300 chercheurs, professeurs, psychiatres et lycéens, annonce Le Figaro.

    Le ministère cherche des réponses pédagogiques et éducatives pour contrer la popularité de ces théories. Ce sont notamment les jeunes qui trouvent beaucoup d'informations à ce sujet sur Internet qui sont les plus touchés.

    Patrick Louis, ancien député européen, et Bruno Drweski, directeur de la revue "La Pensée Libre", s'expriment sur ce sujet important pour la France d'aujourd'hui dans des entretiens accordés à Sputnik.

    "Sur la question de la théorie du complot, il est évident que les apôtres de la pensée unique — ceux qui en fin de compte diabolisent toutes les pensées contradictoires — vont dire qu'il n'y a pas de complot. Effectivement, je ne pense pas qu'il y ait des gens quelque part au dernier étage d'une tour dans un pays, la tour de La Défense ou à Washington, qui sont en train de comploter contre l'ordre du monde. Parce que je pense que toute personne, tout Etat, toute civilisation, qui veut se défendre de toute manière complote", explique M.Louis.

    Selon l'interlocuteur de Sputnik, il s'agit d'une incapacité des hommes politiques devant les problèmes sérieux des peuples. Cette situation entraîne des pensées liées aux complots à travers le monde.

    "Mais le vrai problème, il n'est pas de savoir s'il y a des gens qui complotent, le vrai problème c'est que les hommes politiques ne sont plus des politiques, les politiques ne prennent plus les décisions. Et comme les hommes politiques disent: +On n'y peut rien, on n'y peut rien+, naturellement le peuple pense qu'il y a quelque chose qui est au-dessus d'eux alors qu'il n'y a rien au-dessus, il y a simplement la lâcheté des politiques qui ne prennent pas leurs décisions", déclare M.Louis.

    "Beaucoup de Français tout simplement cherchent des informations dans la mesure où ils ont cessé de croire dans les grands médias, dans les grands médias officiels, privés comme publics d'ailleurs, et que la vraie raison c'est que le public ne suit plus la ligne dominante", souligne, pour sa part, M.Drweski.

    L'interlocuteur de Sputnik évoque également la question de la liberté d'expression qui semble être liée à la discussion autour de la lutte contre la popularité des théories de complot en France.

    "Aujourd'hui, nous sommes dans un monde unipolaire médiatiquement parlant avec 90 pour cent des médias dans le monde qui appartiennent à dix grandes firmes transnationales et les médias publics se sont d'ailleurs eux aussi très largement alignés sur ces grands médias internationaux. Donc à partir de ce moment-là la liberté de la presse n'est plus qu'un slogan que les gens découvrent en fait, ils voient bien que ça ne fonctionne pas", souligne M.Drweski.

    Le «conspirationnisme s'invite très souvent dans les salles de classe. Les enseignants sont les premiers à témoigner du fait que souvent leurs enseignements sont remis en cause, contestés et qu'on prétend autre chose qu'on a lu sur internet, avec une rhétorique très carrée », a-t-elle poursuivi. De nombreux internautes ont tourné en dérision cette initiative.

    Certains comme François Asselinau, fondateur de l'Union populaire républicaine et pourfendeur de l'Union européenne notamment, ont tenu à indiquer que les théories du complot ne sont pas que des fantaisies en rappelant le rapport de l'ONG Human Rights Watch de juillet 2014 qui avait critiqué le FBI. L'organisation américaine de renseignement intérieur y était critiquée pour avoir poussé des Américains musulmans à commettre des attentats.

    D'autres ont rappelé que la guerre en Irak décidée par les américains en 2003 était également basé sur des mensonges.

    Certains ont voulu moquer l'initiative du gouvernement de façon ironique.

    Il s'agit de «lancer un mouvement» pour «dire que ce sujet ne doit pas être sous-estimé par l'école, car il brouille les relations des élèves à l'institution» et «la relation des élèves au savoir. On a vu après les attentats de janvier et de novembre le nombre d'explications farfelues qui ont surgi sur internet», a-t-elle expliqué. Un internaute a même critiqué directement la ministre en l'accusant de mentir.

    Les enseignants «alertent depuis plusieurs années sur le fait qu'ils sont confrontés» à ce phénomène, avait indiqué plus tôt le fondateur de l'Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot, Rudy Reichstadt. Il a évoqué «une prise de conscience» de l'exécutif, suite aux attentats de janvier.

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Morbihan. 508 000 euros accordés aux demandeurs d’asile pour le seul premier trimestre 2016Allemagne : la police recherche un «commandant de Daesh» après une interview télévisée »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,