• "Pilleurs d’État" : Philippe Pascot dénonce les incroyables abus, privilèges, et corruptions, des élus et politiciens français

    "Pilleurs d’État" : Philippe Pascot dénonce les incroyables abus, privilèges, et corruptions, des élus et politiciens français

    Categories"Pilleurs d’État" : Philippe Pascot dénonce les incroyables abus, privilèges, et corruptions, des élus et politiciens français. Sur RMC lundi 7 mars 2016 Philippe Pascot balance tous. "Délit d'élus" est un livre qui pointe du doigt les politiciens impliqués dans des affaires pénales. Pour HUGO DOMENACH du magazine Point.fr, ses auteurs reviennent sur ce travail.

    La journaliste Graziella Riou Harchaoui et l'ancien adjoint de Manuel Valls à Évry Philippe Pascot ont entrepris d'élaborer un dictionnaire des noms propres de la politique impliqués dans de sales affaires. Leur livre Délits d'élus*, dont le premier tome sortira jeudi 27 février, dresse une liste non exhaustive de politiciens, "élaborée avec les moyens du bord, à partir de faits avérés, jugés ou en passe de l'être et relayés par les médias". Ce premier volet s'attarde sur 400 d'entre eux, dont "environ 200 sont présents sur des listes en 2014". Les cas les plus marquants sont évoqués dans Le Point qui paraît ce jeudi. Les deux auteurs répondent aux questions du Point.fr.

    Le Point.fr : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

    Philippe Pascot : Nous avons sorti ce livre pour que les gens soient informés à un mois des municipales. Car le meilleur allié des élus condamnés, c'est l'ignorance et l'oubli. Les élus délinquants sont souvent réélus. Et plus tu es un truand, plus tu as de chances d'être réélu. Il y a un problème de conception de la République. Il faut que les citoyens s'emparent de leur système démocratique.

    Le paradoxe, c'est qu'aujourd'hui on peut savoir tout sur tout, mais qu'il n'existe pas de rapport officiel qui regroupe les élus impliqués dans des affaires pénales, alors qu'ils devraient être les premiers contrôlés. Il n'y a que des listes d'élus de gauche faites pour servir les intérêts de la droite et d'élus de droite faites pour servir la gauche. Nous avons volontairement supprimé toute référence partisane, sauf lorsque c'était impossible. Un rapport officieux avait été réalisé en 1995 par les renseignements généraux lorsque Édouard Balladur était Premier ministre. Mais sur les 50 copies, 49 ont été détruites. Un autre, très sévère, a été préparé à la demande du ministère de la Justice en 1999. Il a partiellement fuité dans Le Figaro.

    0,2 % des élus sont impliqués dans des affaires pénales

    Tous pourris, nos politiques ?

    Graziella Riou Harchaoui : Il y a 520 000 élus en France. Selon le rapport 2012 de la Société mutuelle d'assurance des collectivités locales (SMACL), seulement 0,2 % sont impliqués dans des affaires pénales. Ce n'est pas énorme. Mais la proportion d'élus malhonnêtes augmente considérablement si on se focalise uniquement sur ceux qui ont un véritable pouvoir de décision. C'est vrai que, dans l'ensemble, les élus sont honnêtes. Mais quelques-uns organisent leur impunité. Et les élus qui ne sont pas pourris sont complices. Qu'ils commencent à faire le ménage. 

    Quels enseignements tirez-vous de ce travail d'archives ?

    Philippe Pascot : On s'est aperçu de leurs immenses privilèges. La loi n'est pas la même pour les élus qui bénéficient d'un régime de faveur et les citoyens lambda. Pourquoi défendent-ils la retraite par répartition alors que la leur est par capitalisation ? Pourquoi leurs retraites ne sont pas saisissables, contrairement à celles de tous les citoyens ? Pourquoi les élus qui votent des hausses d'impôt sont ceux qui en payent le moins ? En 2010, un élu a déposé un texte de loi pour que l'ensemble des députés réduisent de 10 % leur indemnité pour participer à l'effort national. Il n'y a eu que deux votes favorables au texte... 

    Nous avons encore des centaines d'exemples. Pourquoi certains élus condamnés sont automatiquement dispensés de peine ? Pourquoi Jean-Marc Ayrault a été réhabilité ?** Pourquoi le seul fait de rappeler cette condamnation constitue une infraction pénale ? Pourquoi un ancien ministre a signé un moratoire pour payer sa dette en 162 ans ? Pourquoi les élus nous demandent d'aller voter alors qu'eux ne votent pas et qu'ils refusent de donner les chiffres de l'absentéisme au Parlement ? Pourquoi lors de la dernière séance de la session extraordinaire de l'Assemblée nationale qui a débuté le jeudi 25 juillet 2013 il n'y avait pas de députés présents dans l'hémicycle ? Il a fallu en appeler deux pour commencer la séance. Pourquoi les ex-ministres ainsi que leur femme et leurs enfants ont le droit de voyager gratuitement sur Air France ? Ils ne peuvent plus nous donner des leçons de morale.

    Le vote est obligatoire dans 12 pays

    Le contrôle exercé sur les élus est-il insuffisant ?

    Philippe Pascot : Les peines encourues ne sont pas dissuasives. Selon le Service central de prévention de la corruption (SCPC), il y a une déconnexion entre le montant des amendes et le profit engendré par l'infraction. Un élu encourt 30 000 euros d'amende s'il fait une fausse déclaration de patrimoine. Alors que si un citoyen publie le patrimoine d'un élu, il risque 45 000 euros d'amende ! Dans les textes préliminaires, le législateur avait prévu de la prison... Et si quelqu'un souhaite consulter le patrimoine d'un élu, celui-ci sera automatiquement au courant.

    Petit à petit, les moyens de contrôle se réduisent. Sept chambres régionales des comptes ont été supprimées. Avant, elles contrôlaient les communes de plus de 3 000 habitants. Aujourd'hui, elles contrôlent celles de plus de 5 000. Et pour mettre le téléphone d'un député sur écoutes, il faut l'autorisation du bureau de l'Assemblée nationale et du président de son parti, qui ne se privera sûrement pas de l'en informer. Les élus ont réduit le nombre de juges d'instruction. Il y en avait 623 en 2009, 553 en 2011 et 540 en 2012. Et à chaque fois que ça chauffe pour eux, ils pondent une loi d'amnistie. D'autre part, ils savent très bien organiser leur invisibilité.

    Quelles solutions préconisez-vous contre ces abus à répétition ?

    Graziella Riou Harchaoui : Un casier vierge pour pouvoir se présenter, comme c'est le cas pour les pompiers ou les transporteurs de fonds. Il faudrait aussi que le vote soit obligatoire. Douze pays l'ont instauré, pourquoi pas nous ? Pourquoi Valls ne le ferait pas ? Et que le vote blanc soit véritablement comptabilisé. La loi qui vient d'être votée, c'est du pipeau. Elle ajoute une colonne à cocher dans les bureaux de vote, mais les votes blancs ne seront pas annoncés dans les résultats. Les politiciens auraient trop honte d'être élus avec 20 % des voix. Ils ne veulent pas ouvrir la porte à la désapprobation populaire. Ils préfèrent celle du clientélisme. Si ces trois conditions étaient réunies, nous n'aurions pas besoin de préparer de troisième tome [le deuxième tome est en cours de rédaction, NDLR].

    Craignez-vous d'être attaqué en justice ?

    Philippe Pascot : C'est vrai que certains sont des spécialistes en la matière et s'en servent comme des tribunes politiques. Manuel Aeschlimann, par exemple, est le roi du procès. Mais nous avons veillé à rester dans le factuel, à ne pas prononcer le mot de trop.

    Des vidéos qui confirment que nos élus n'en ont rien n'a faire des citoyens et sont là pour se servir sur le compte du citoyen, en dévoilant une réalité bien pire que nous pouvions le penser. Et ces individus ont le toupet de donner des leçons, et passer des lois contre le citoyen pour que le citoyen va devenir encore plus esclave, comme par exemple la loi du travail de "El connerie".

    Description du livre

    Philippe Pascot nous entraine à la découverte de ce que nos élus cachent sous le tapis de leur exemplarité affichée et de leur moralité élastique quand elle touche à leurs privilèges. Il démontre à travers des faits concrets que le système lui-même, dans son immobilisme calculé, ne peut donner naissance qu'à des dérives illicites ou légales mais toujours totalement immorales ! Si tous les élus ne sont pas pourris, beaucoup sont complices... Cet ouvrage recense tous les abus légaux dans lesquels se vautre sans vergogne la classe politique française : salaires exorbitants, exonération d'impôts, retraites douillettes, passe-droits et autres petits arrangements entre amis, le tout dans le cadre d'une loi faite sur mesure et qu'ils connaissent sur le bout des doigts. Des faits et des actes révoltants, mis à jour sans concession mais sans esprit partisan, dans le seul but du droit à l'information pour tous selon AGORAVOX.

    La quatrième de couverture :

    « On ne le dira jamais assez, tous les parlementaires ne sont pas pourris. C’est même une minorité d’entre eux, mais force est de constater qu’ils profitent d’une mansuétude complice de la majorité de leurs collègues. »

    Philippe Pascot a côtoyé les élus de tout bord pendant près de 25 ans. Il recense dans cet ouvrage les abus légaux dans lesquels tombe la classe politique française : salaire exorbitant, exonération d’impôts, retraite douillette, cumuls, emplois fictifs, déclarations d’intérêts et d’activités bidons et tant d’autres petits arrangements entre amis.

    Derrière une volonté affichée de transparence et de « moralisation » de la sphère politique, nos élus entretiennent leurs propres intérêts au travers de lois de plus en plus incompréhensibles, quand nous, simples citoyens, devons nous serrer la ceinture.
    Sans parti pris, l’auteur rend compte de ce pillage d’État et du système qui le permet.

    Données techniques :

    Titre : Pilleurs d'État
    Auteur : Philippe Pascot
    Éditeur : Max Milo
    Date de parution : Avril 2015
    Nombre de pages : 320
    Prix : 19,90 € (36,95 $CA)
    Prix en Epub - Prix 13,99 €
    ISBN : 978-2-31500-636-6

    Des vidéos qui confirment que nos élus n'en n'ont cure de nous et sont là pour se servir, dévoilant une réalité bien pire que nous ne pouvions le penser

    C'est avec ce genre d'informations et de vidéos que l'on peut prendre conscience que la spécialité des hommes politiques est la maitrise du langage, de la propagande, et de la désinformation. Ils ont l'art, la manière, et le savoir faire, pour toujours se faire passer pour des vertueux, des capables, des serviteurs, alors même qu'ils sont très souvent largement incompétents, qu'ils sont foncièrement et essentiellement intéressés (un Patrick Balkany en étant un exemple éclatant), qu'ils se servent, usent et abusent, quelles que soient les conditions. 

    Ils nieront. Ils emploieront même une dialectique spécieuse, ils useront de formules telle que "Dire que les politiciens sont tous pourris, ce n'est pas vrai, c'est démagogique, c'est du populisme", alors qu'objectivement, les faits parlent contre eux, et que plus l'on monte dans la pyramide des élus, plus la probabilité qu'ils abusent du système et se servent à la place de nous servir, tend vers 1. 

    Une leçon à retenir, pour comprendre qu'en dehors d'une ultra-minorité ayant prouvé dans leurs actes qu'ils nous étaient loyaux, nous ne pouvons plus du tout faire confiance à la majorité de nos élus, à fortiori lorsqu'ils occupent des postes de plus en plus importants. Le fossé entre les élus et les citoyens se creuse de jour en jour, et le divorce tout à justifié se précise. Les mensonges récurrents, les tromperies, les propagandes, les promesses jamais tenues, ont lassé avec raison nombre de nos concitoyens. 

    La Ve République est morte. Elle va se terminer dans une dictature épouvantable (et nous en prenons le chemin avec l'État d'urgence) ou dans une révolution sanglante. Il existe, cependant, une troisième voie : celle de la sagesse, celle qui est souhaitable, c'est celle de la prise de conscience d'un plus grand nombre de citoyens de ces forfaitures et des inquiétants disfonctionnements, qui se mobiliseront alors pour forcer les politiciens à instituer une VIe République, véritablement transparente et démocratique, où les élus seront contrôlés par des contre-pouvoirs, et déchus de leur fonction le cas échéant. Mais je n'y crois guerre... Malgré les travaux et les efforts importants d'un Étienne Chouard et d'innombrables "gentils virus", les faits montrent que c'est une dictature qui se met en place. Notre seul espoir reste de travailler inlassablement à dénoncer les abus et la corruption des élus, et de promouvoir les idées nouvelles et saines d'Étienne Chouard et d'un parti comme L'UPR de François Asselineau. Au travail ! 

    Des vidéos tout à fait édifiantes, à voir absolument, quel que soit votre bord politique !

    Nota Bene :

    • Pour des vidéos ayant dans leur titre « incroyable« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  politicien« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  député« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  $élu« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  $élus« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  abus« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  privil« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  malversation« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  corruption« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  corrompu« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  pille« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  profite« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  Patrick » et « Balkany« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  Manuel » et « Valls« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  François » et « Hollande« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  antidémocrat« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  propagand« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  désinform« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  mensonge« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  menteur« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  tromper« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  démocrat« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  Étienne » et « Chouard« , cliquez [ici].
    • Pour des vidéos ayant dans leur titre «  François » et « Asselineau« , cliquez [ici].
    • Pour toutes les vidéos de la catégorie « Politique, Démocratie, Libertés, et Altermondialisme« , cliquez [ici].


    Phillipe Pascot ancien Adjoint au maire d’Évry Manuel Valls, ancien conseiller régional, chevalier des Arts et des Lettres, Philippe Pascot milite pour une réelle transparence de l’exercice politique. Il est l’auteur avec Graziella Riou Harchaoui de Délits D’élus, tome 1, 400 politiques aux prises avec la justice (Max Milo, 2014) et de "Pilleurs d'Etat" (Max Milo, 2015).

    Illustration Capture d'écran Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Anonymous affirme avoir forcé la messagerie de Donald TrumpLa débâcle de l’Europe… au ralenti »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,