• Poutine, Obama, Merkel...

    Poutine, Le Président De La, Appareil Photo, Russie

    CategoriePoutine, Obama, Merkel... L'armée russe "deuxième dans le monde" selon Obama. Barack Obama a évalué la puissance des forces armées russes dans le contexte de l'opération militaire en Syrie. Le président américain a qualifié les forces armées russes de "deuxièmes en termes de puissance" dans le monde lors d'une conférence de presse tenue en Californie Rapporte Sputnik News.

    "Oui, la Russie possède l'une des armées les plus fortes dans le monde. Il est évident qu'une poignée de combattants en Syrie n'est pas capable de résister à la deuxième armée dans le monde en termes de puissance", a déclaré le chef de la Maison Blanche.

    Auparavant, le leader américain a qualifié la Russie de "puissance régionale", dont l'influence ne se propage pas selon lui au-delà de ses propres frontières. Le président russe Vladimir Poutine a réagi à ses propos dans une interview accordée aux journalistes allemands en déclarant que la Fédération de Russie ne cherchait pas à se doter du statut de hyperpuissance, car c'était "honereux et inutile".

    Dans le même temps, le chef du Kremlin a souligné qu'il était erroné de considérer la Russie comme "une puissance régionale", compte tenu de son ampleur géographique qui lui permet de côtoyer l'Europe, l'Asie et l'Amérique du Nord.

    Obama: "La Syrie n'est pas un concours entre moi et Poutine"

    Au cours d'une conférence de presse pendant le somment Etats-Unis-ASEAN, en Californie, le président américain a noté qu'après l'intervention de la Russie "la guerre en Syrie ne s'était pas achevée" selon Sputnik News.

    "Ce n'est pas un concours entre moi et Poutine", a-t-il fait remarquer.

    Selon le président américain, ce serait une erreur de croire que la guerre s'achève d'une manière ou d'une autre du fait que la Russie et le régime d'Assad soient parvenus à enregistrer certains succès initiaux.

    "Environ trois quarts du pays ne sont toujours pas contrôlés par Assad, mais par d'autres forces. Soit dit au passage, je le dis sans satisfaction. Ce n'est pas un concours entre moi et Poutine", a-t-il.

    Il a mis en garde contre le risque pour la Russie de s'enliser en Syrie.

    "Maintenant Poutine peut penser qu'il est disposé à ce que l'armée russe occupe de manière permanente la Syrie. Cela va coûter très cher. Il est évident que ce n'est pas la meilleure idée pour la Russie étant donné l'état de son économie", estime-t-il.

    Le président américain a ajouté que le fait que Poutine avait finalement dû dépêcher ses propres troupes, sa propre aviation et qu'il avait dû lancer cette opération militaire d'envergure (…) démontrait que la position d'Assad était faible et non pas forte.

    Le 12 février 2016, les membres du  Groupe international de soutien à la Syrie sont convenus d'une cessation des hostilités pendant une semaine. La mesure ne concernera cependant pas les terroristes. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a communiqué que l'opération militaire de l'aviation russe en Syrie se poursuivrait contre les groupes que le Conseil de sécurité de l'Onu avait reconnus comme terroristes. 

    Sanctions antirusses: Merkel joint la chorale des dilatoires

    La chancelière allemande a déclaré plaider en faveur de la levée des sanctions européennes imposées à la Russie "plutôt aujourd'hui que demain" rapporte Sputnik News.

    Par ailleurs, s'exprimant devant les députés de son parti Union chrétienne-démocrate d'Allemagne, Angela Merkel a réitéré qu'elle ne voyait pas de raison pour agir ainsi, font savoir les députés du parti cités par l'agence Reuters.

    Selon la chancelière, la décision de lever les sanctions devrait être "basée sur des faits" confirmant le respect des accords de Minsk. Pour l'instant, toujours d'après elle, ces accords ne sont pas respectés à l'ouest de l'Ukraine.

    L'occident affirme avoir à sa disposition des images, des vidéos et d'autres preuves de la livraison d'armes par la Russie aux républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ainsi que du déploiement des troupes russes dans ces régions. Moscou dément ces accusations.

    Auparavant, le premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que la Russie n'allait pas "demander la levée de ces sanctions".

    "Ils viendront eux-mêmes et diront: allons, finissons-en car personne n'en profite, cela ne fait que nuire à tout le monde", a indiqué M.Medvedev.

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Placé, Cosse... : les ministres cumulards du gouvernementSarko et Copé : Ça plane pour les irresponsables »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,