• Révoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides

    Bach, Ruisseau, Les Eaux, Pierres, Débit, L'Eau

    CategoriesRévoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides. Une étude menée par le ministère de l’écologie est stupéfiante. La quasi-totalité de nos cours d’eau est polluée par des pesticides. Le Service de l’observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Ecologie vient de publier son dernier bilan sur les pesticides dans les cours d’eau français. Et les résultats sont… tristement prévisibles.

    Des pesticides sont présents dans la quasi-totalité des cours d’eau français. En 2013, 92 % des points de surveillance font état de la présence d’une au moins de ces substances, les rares bassins exempts de pesticides se concentrant dans les zones montagneuses ou dans les zones dont l’agriculture est peu intensive. La contamination est le fait d’une grande diversité de substances, avec, dans plus de la moitié des cas, au moins 10 pesticides différents retrouvés.

    Les teneurs restent globalement faibles mais des pics importants sont relevés localement, en lien avec les zones de grande culture. Les pesticides incriminés sont souvent les mêmes d’année en année, principalement des herbicides en France métropolitaine et plutôt des insecticides dans les départements d’outre-mer. Certains, utilisés de longue date mais interdits depuis, persistent dans les milieux aquatiques des années après leur retrait. 2013 se démarque des bilans précédents par la présence plus marquée dans les cours d’eau de France métropolitaine d’imidaclopride, insecticide néonicotinoïde.

    Très peu de cours d’eau français ne contiennent pas de pesticides, surtout en France métropolitaine

    En 2013, la présence de pesticides est avérée dans 92  % des 2 950 points de surveillance de la qualité des cours d’eau français (tableau 1). Les points de surveillance exempts de pesticides sont principalement situés dans les régions à agriculture peu intensive ou à proximité des zones de relief, dans le quart sud-est de la France métropolitaine à proximité des Alpes, en bordure du Massif central, massifs vosgiens et jurassiens et dans les départements d’outre-mer (DOM), à l’exception des Antilles (carte 1). Au total, plus de 400 substances ont été retrouvées au moins une fois en 2013 sur les 670 recherchées. Toutes ne sont pas présentes partout, néanmoins, les points touchés font état d’une grande variété de substances : plus de 10 pesticides différents ont été retrouvés dans près de 60 % des cas. 

    Révoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides

    Carte 1 : nombre de pesticides différents détectés en 2013 par point dans les cours d’eau

    Révoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides

    Les teneurs en pesticides restent globalement faibles mais posent problème localement

    En France métropolitaine, les points de surveillance permettent de couvrir près des trois quarts des petits bassins constituant le réseau hydrographique, ceux non couverts correspondant pour partie aux zones de relief, a priori peu susceptibles de faire l’objet de contamination par les pesticides. Les trois quarts des petits bassins hydrographiques surveillés présentent des teneurs moyennes en pesticides dans les cours d’eau faibles à modérées (moins de 0,5 microgramme par litre (µg/l) – carte 2). La couverture est moins bonne en outre-mer, notamment en Guyane. Néanmoins, au regard des résultats, la Guyane, Mayotte et dans une moindre mesure l’île de La Réunion semblent peu concernées par les pesticides.

    Carte 2 : teneur moyenne en pesticides par petit bassin hydrographique

    Révoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides

    Note : moyenne géométrique des teneurs moyennes par point, par sous-secteur hydrographique. Sources : agences et offices de l’eau. Traitements : SOeS, 2015

    Les bassins très touchés correspondent aux zones de grande culture, de type céréales et assimilées, à l’instar de la Beauce, du Bassin parisien, du Nord-Pas-de-Calais ou du centre de la région Midi-Pyrénées. Sont aussi concernés les secteurs viticoles, à l’image du pourtour méditerranéen, ou encore les territoires à filières spécifiques, comme en Martinique, qui subit une pollution historique au chlordécone employé dans les bananeraies, insecticide interdit d’usage depuis 20 ans (carte 3).

    Carte 3 : orientations technico-économiques des exploitations agricoles en 2010

    Révoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides

    Source : Agreste, recensement agricole, 2010. Traitements : SOeS, 2015

    Comme le souligne l’étude, la teneur en pesticides reste globalement faible mais cause des problèmes. Selon l’étude, « les bassins très touchés correspondent aux zones de grande culture, de type céréales et assimilées, à l’instar de la Beauce, du Bassin parisien, du Nord-Pas-de-Calais ou du centre de la région Midi-Pyrénées. Sont aussi concernés les secteurs viticoles, à l’image du pourtour méditerranéen, ou encore les territoires à filières spécifiques, comme en Martinique, qui subit une pollution historique au chlordécone employé dans les bananeraies, insecticide pourtant interdit d’usage depuis 20 ans. »

    La plupart des pesticides retrouvés correspondent à des herbicides pour la France métropolitaine,  ils cumulent à eux seuls plus de 80 % des détections. En France métropolitaine, le glyphosate est toujours en tête des pesticides les plus détectés dans les cours d’eau. Le glyphosate est un herbicide très largement utilisé en France par les professionnels, mais aussi par les jardiniers amateurs. Il entre notamment dans la composition du Roundup commercialisé par la firme Monsanto. Chaque année, ce sont plus de 8000 tonnes de cette substance qui sont épandus en France. Le produit a pourtant été classé par l’Organisation Mondiale de la Santé comme « cancérigène probable pour l’Homme »

    Les pesticides sont essentiellement des herbicides en métropole et plutôt des insecticides dans les DOM

    Le profil des pesticides incriminés dans la contamination des cours d’eau diffère entre la France métropolitaine et les DOM, reflet des usages et pratiques agricoles. En France métropolitaine, les pesticides retrouvés dans les cours d’eau sont majoritairement des herbicides : ils cumulent à eux seuls plus de 80 % des détections (graphique 1) alors qu’ils ne représentent que 44 % des analyses menées au départ. Les insecticides, plutôt bien recherchés également, sont moins détectés en proportion : 34 % des analyses et à peine 6 % des détections. Quant aux fongicides, s’ils ne représentent que 19 % des analyses, ils sont responsables de 10 % des détections. Dans les DOM, l’effort de recherche par usage est comparable à celui consenti en métropole. Mais les détections sont en premier lieu liées aux insecticides, puis aux herbicides et enfin aux fongicides (graphique 2).

    Graphique 1 : recherche et détection des pesticides dans les cours d’eau, par propriété, en France métropolitaine en 2013

    Révoltant, 92 % de nos cours d’eau sont pollués par des pesticides

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    Crédit Photo : Commissariat général au développement durable

    URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « La monarchie, cet affligeant spectacle !Connaissez-vous les «Munich Young Leaders»? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,