• Scandale : 20 millions de tonnes de boues toxiques déversées près de Marseille avec l’accord de l’état

    Scandale : 20 millions de tonnes de boues toxiques déversées près de Marseille avec l’accord de l’état

    CategoriesScandale : 20 millions de tonnes de boues toxiques déversées près de Marseille avec l’accord de l’état. C’est une triste et véritable histoire. Ce qui se passe en ce moment est scandaleux. L’État français accorde des permis de polluer à des entreprises qui ravagent une très grande partie des côtes du sud de la France, et tout cela en plein coeur du parc national des calanques, où des centaines d’espèces sont protégées. De plus, la France ne respecte pas ses engagements auprès de la convention de Barcelone pour la protection de la mer Méditerranée contre la pollution, que la France a ratifiée.

    Hé oui, c’est un véritable scandale qui doit en choquer plus d’un. L’entreprise Altéo se permet de polluer sans aucun scrupule et menace en grande partie tout l’écosystème du sud de la France. En cinquante ans, ce n’est pas moins de 20 millions de tonnes de boues toxiques qui ont été déversées dans le mer méditérannée. En effet, le préfet de la région PACA (Provence-Alpes-Côtes d’Azures) a autorisé la société Alto à continuer de rejeter en mer, et pendant encore 6 ans, les effluents aqueux résultant de la production d’alumine, en plein cœur du Parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône). En renouvelant cette autorisation de polluer le 28 décembre dernier, les conséquences sont désastreuses et provoquent la colère de plusieurs associations écologiques. Le plus absurde dans cette histoire c’est que tout ça s’est déroulé lors de la COP 21 !

    Poisson pollué par la boue rouge à Calanque

    L’entreprise Alteo ne pourra plus déverser ses déchets solides en mer moyennant 27 millions d’euros (dont la moitié vient directement des subventions publiques !). Les déchets solides sont pourtant bien présents sur les terres près de Gardante, et ces déchets toxiques représentent une quantité de 300 000 tonnes par an. Suite à cette décision, Ségolène Royal avait été fermement contre cette reconduction, rassurant pour un temps les riverains et associations de défense de l’environnement.

    De multiple défenseurs de l’environnement se sont exprimés sur le sujet : « Il s’agit de rejet d’effluents liquides, chimiques toxiques et radioactifs, » a dénoncé Alain Matési, président de l’association CoLLecT-IF environnement. « C’est toujours le dossier des boues rouges, même si les rejets n’en ont pas la couleur. Ce n’est pas du tout un traitement mais un pré-traitement. C’est transparent, mais une eau claire n’est pas une eau propre. »

    Et voici ce que le président d’Altéo a dit dans son communiqué — attention le bal des faux-culs est ouvert — : « Un premier défi a été relevé, arrêter le rejet des boues rouges avant le 1er janvier 2016, nous entendons relever un second défi, celui de la qualité des rejets liquides d’ici au 31 décembre 2021. »

    Pour signer la pétition : change.org

    par La Relève et La Peste

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Le retour de la fusion nucléaire et ses promesses d’une énergie propre et infinie« Il n’y a pas d’espoir » : les habitants d’Alep disent que le monde les a abandonnés »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,