• Sécurité rentière : deux nouveaux dispositifs pour piéger les automobilistes

    Arrêt, Bouclier, Avertissement

    CategoriesSécurité rentière : deux nouveaux dispositifs pour piéger les automobilistes. C’est bien connu, la République veut toujours plus d’argent dans les caisses. Pour que la collecte soit bonne, deux nouveaux pièges seront progressivement installés dans les années à venir sur les routes de France. Pour spolier le peuple c'est maintenant !

    Ils ont la forme d’un radar, les effets dissuasifs d’un radar, mais ce ne sont que des leurres. La première zone de radars leurres en France a été installée, mardi 9 février, sur une portion d’une route départementale dans le Pas-de-Calais, entre Aubigny-en-Artois et Le Parcq selon le Monde.

    Principe de ce nouveau dispositif appelé « leurre par panneau » ? Onze panneaux de signalisation « Pour votre sécurité, contrôles radars fréquents » ont été placés le long de la départementale 939. Mais il n’y aura en réalité qu’un seul radar, caché derrière l’un de ces panneaux, et qui sera régulièrement déplacé.

    L’installation des panneaux a commencé lundi. Elle doit s’achever vendredi et « le radar autonome a déjà commencé à flasher », a annoncé la préfecture. La portion de route, longue de trente-sept kilomètres, « a été choisie pour son caractère particulièrement accidentogène » (six morts et vingt-huit blessés graves lors des cinq dernières années).

    Au micro de France Info, Pierre Chasseray, délégué de l’association 40 millions d’automobilistes, a dénoncé cette installation de leurres : « Ce n’est pas la “radarothérapie” qui va régler les accidents de la route. […] S’attaquer à la vitesse, c’est rentable. Les contrôles d’alcoolémie, eux, coûtent de l’argent à l’Etat. »

    Même scepticisme de la part de Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, également interrogée par la radio : 

    « Cette technologie est d’ores et déjà obsolète. Ces radars sont signalés à ceux qui utilisent des avertisseurs. D’autre part, actuellement, il y a des dysfonctionnements majeurs en ce qui concerne les retraits de points : nous avons appris qu’il y a environ 50 % de non-retraits de points après que les gens ont été flashés. »

    Mortalité en hausse sur les routes

    D’ici à la fin de l’année 2016, cent itinéraires classés dangereux en France seront équipés de « leurres par panneau ». Ce dispositif « sera porté à mille itinéraires d’ici à 2020 », selon la préfecture.

    La mise en place des contrôles leurres « répond à la volonté du gouvernement de faire ralentir les véhicules […]. L’objectif est d’en finir avec le mauvais comportement de certains usagers qui ralentissent à l’approche d’un radar pour mieux réaccélérer après, sans respecter les limitations de vitesse ».

    Par ailleurs, « en complément du leurre par panneau, un deuxième dispositif, le leurre par cabine”, sera expérimenté en 2017 ». « Il s’agit de cabines fixes qui seront parfois vides ou parfois équipées d’un radar effectuant des contrôles. »

    Le gouvernement avait annoncé dès le mois d’octobre des mesures pour enrayer la hausse de la mortalité sur les routes françaises. Parmi celles-ci, la multiplication par quatre des « zones radars », comprenant la création de leurres.

    En 2015, la mortalité sur les routes était « en hausse de 2,4 %, avec 3 464 personnes tuées », un chiffre en augmentation pour la deuxième année d’affilée, avait annoncé le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, en janvier.

    Pour Hedy BELOUCIF de BFMTV un dispositif d'un genre nouveau à fait son apparition en Ile-de-France pour surveiller les panneaux "stop". Et il pourrait rapporter (très) gros à l'Etat.

    Réjouissez-vous! La grande famille des radars s'agrandit. Le dernier né, qui en fait n'en est pas un à proprement parler, est composé d'une caméra vidéo et d'un système de lecture automatique des plaques d'immatriculations. Sa cible? Les panneaux "stop". Si un automobiliste s'approche de la zone en question à trop vive allure, alors le dispositif considère que le conducteur ne compte pas marquer l'arrêt et déclenche l'enregistrement vidéo ainsi que le relevé d'immatriculation. Ensuite, un policier installé dans un centre de contrôle peut constater l'infraction éventuelle et rédiger un PV électronique. 

    Une poule aux oeufs d'or? 

    Le risque encouru n'est pas négligeable: au moins 135 euros d'amende (cela peut monter jusqu'à 750 euros) et quatre points partis en fumée sur le permis de conduire. S'il faut souligner l'utilité d'un point de vue sécuritaire de ce genre d'installations pour réduire la mortalité sur les routes - sur la période 2014-15, 14% des accidents mortels sont liés à un non-respect des priorités - on ne peut s'empêcher de penser à la manne financière qu'une généralisation de cet outil de surveillance des signalisations peut représenter. En effet, la tuile peut vous arriver plus vite que vous ne le pensez, les "Stop" étant parmi les signalisations les moins respectées au volant.  

    Un premier dispositif de ce genre a été mis en place à Yerres (91) et la note pourrait être salée: lors de la phase de test, au moins 500 infractions ont été constatées selon Auto Plus. Et cela sur une seule demi-journée. On à fait le calcul, cela représente 67.500 euros de rentrées potentielles pour l'Etat, rien que sur cette période d'essai. Imaginez donc ce que ce "radar" peut rapporter sur une journée, étendu sur tout le territoire... de quoi réfléchir à deux fois à l'approche d'un "stop".  

    Illustration CC0 Public Domain Pas d’attribution requise Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « POLITIQUE ET ÉCO N° 79 : TOURISME UN FLÉAU MÉCONNU EN FRANCELa censure a encore frappé: Une entrevue déprogrammée par Europe 1, propriété de Lagardère »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,