• Soros finance une organisation pour pousser les immigrés à se mobiliser contre Trump

    Soros finance une organisation pour pousser les immigrés à se mobiliser contre Trump

    CategorieSoros finance une organisation pour pousser les immigrés à se mobiliser contre Trump. Le milliardaire juif George Soros a annoncé qu’il met 5 millions de dollars dans un nouveau comité d’action politique (PAC) conçu exclusivement pour mobiliser les hispaniques dans un bloc de vote non-blanc anti-Trump.

    Cette mobilisation politique racialement fondée – que Soros serait parmi les premiers à qualifier de « raciste » si elle était faite par des blancs – va prendre la forme d’un « [Les] électeurs immigrés gagnent PAC », et va aider à coordonner les efforts d’un certain nombre de groupes politiques non-blancs.
     
    D’après un article du New York Times, la « campagne pour mobiliser les latinos et autres immigrés » à 5 millions de dollars de Soros espère « canaliser la fureur contre la réthorique politique de Donald J. Trump et d’autres républicains en une poussée de vote pour les candidats démocrates en Novembre ».

    L’article indique que la mobilisation raciale des non-blancs serait le « plus large effort des démocrates [pour la] participation des électeurs jamais dédiée exclusivement aux électeurs latino et immigrés ».

    L’essentiel de l’argent sera dépensé à travers des organisations au Colorado, en Floride et au Nevada, des États avec une large population hispanique qui seront « décisifs dans la course présidentielle et dans la bataille pour le contrôle du Sénat ».

    Les organisateurs espèrent pousser au moins 400.000 « nouveaux » électeurs démocrates aux urnes lors des élections présidentielle de Novembre, la campagne incluant du « porte à porte, des appels téléphoniques et l’envoi de courriers pour toucher 728.000 électeurs – essentiellement latinos et asiatiques – au Colorado, au Nevada et en Floride ».

    Les hispaniques sont déjà une part assez importante des électeurs dans ces trois États pour changer l’issue d’élections serrées.

    « C’est vraiment retirer les gants », a déclaré Cristóbal Alex, président du « Projet pour la Victoire Latino » ouvertement racialement fondé, et décrit comme « l’un de plusieurs groupes nationaux pro-immigration ou hispaniques travaillant avec le super PAC ».

    Il a continué en affrimant que le mur proposé par Trump séparerait des « millions de familles » et que le pays était « au bord du précipice ».

    Soros a déclaré avoir trouvé les déclarations de campagne de Trump « profondément blessante. C’est nuisible pour notre démocratie et nos intérêts nationaux. Il devrait y avoir des conséquences pour les propositions et déclarations scandaleuses que nous avons régulièrement entendues. »

    Pendant ce temps, un autre article du New York Times intitulé « Davantage de latinos recherchent la citoyenneté pour voter contre Trump » indique qu’il y a désormais une « ruée de nombreux immigrés latinos pour être naturalisés à temps pour voter en novembre ».

    Capture d'écran du New York Times

    Les demandes de naturalisation ont augmenté de 11 pourcents en 2015, et ont bondit de 14 pourcents lors des six mois de août 2015 à janvier 2016.

    Il est estimé que les chiffres finaux pourraient être autour d’un million en 2016, environ 200.000 de plus que la moyenne des dernières années.

    Des 8,8 millions de résidents légaux éligible à la naturalisation, environ 2,7 millions sont mexicains.

    Dans un sondage des électeurs hispaniques mené fin février par leWashington Post et Univision, la chaîne de télévision en langue espagnole, 80 pourcents des sondés ont déclaré avoir une opinion « défavorable » de Trump dont 72 pourcents ayant une opinion « très défavorable », beaucoup plus que pour les autres candidats républicains.


    Le vote de bloc de la part d’un groupe racial constitue une agression raciale, que l’on veuille bien le voir ou non. Les bougnoules et les nègres en France ; tout comme les nègres et les hispaniques aux États-Unis, pratiquent ce vote de bloc. Les blancs sont encore un peu lents à la détente pour comprendre ce qui se passe réellement, du fait de la propagande anti-raciste ; cela doit changer.

    par TNO STAFF— IN NORTH AMERICA

    Illustration Heinrich-Böll-Stiftung/flickr/ George Soros est un financier milliardaire américain originaire de Hongrie. Il est devenu célèbre pour ses activités de spéculation sur les devises et les actions, qui ont marqué l'histoire des bourses de valeurs puis par ses activités de philanthropie. Il est à l'origine des hedge funds apparus dans les années 1970, qui se distinguent dès la bulle financière japonaise. Il est actuellement président de Soros Fund Management, basé à New York, qui gère en 2012, 25 milliards de dollars pour lui, sa famille et ses fondations1. Il a fondé l'Open Society Institute, devenu en 2010 Open Society Foundations, dont il est le président.CC Ce contenu est librement disponible sous les termes juridiques simples Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Neuf raisons de se poser des questions sur les attaques terroristes de ParisLes dérives graves de la violence policière »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,