• Washington à Ankara: laissez les Kurdes et occupez-vous de Daech

    Washington à Ankara: laissez les Kurdes et occupez-vous de Daech

    CategorieWashington à Ankara: laissez les Kurdes et occupez-vous de Daech. Les États-Unis ont de nouveau exhorté la Turquie à cesser les frappes contre les Kurdes et à concentrer davantage ses efforts sur la lutte contre le groupe terroriste Daech, a déclaré jeudi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

    "Nous appelons (la Turquie, ndlr) à se concentrer sur les frappes contre l'État islamique, car c'est un ennemi commun", a-t-il relevé.

    "Washington reconnaît le droit de la Turquie à l'autodéfense légitime", a-t-il ajouté. M. Kirby a toutefois refusé de considérer les Kurdes syriens comme des terroristes, tout en les exhortant à mettre immédiatement fin à l'offensive menée dans le nord de la province d'Alep.

    De son côté, le conseiller national adjoint pour les Communications stratégiques et les Discours des États-Unis, Ben Rhodes, a souligné que Washington n'avait toujours pas identifié l'organisateur de l'attentat perpétré à Ankara le 17 février, qui a coûté la vie à 28 personnes. Quoi qu'il en soit, la Maison Blanche, ajoute-t-il, a clairement signifié à la Turquie l'importance stratégique de la coopération avec les Kurdes syriens dans la lutte contre Daech, rapporte Reuters.

    Au moins 28 personnes ont été tuées et 61 blessées lors d'une violente explosion survenue le 17 février dans le centre de la capitale turque. L'attaque, qualifiée d'attentat terroriste par le vice-premier ministre, a visé des cars de l'armée près de la place centrale de Kizilay, où se trouvent de nombreux ministères, l'état-major des armées et le parlement turc.

    Dans une déclaration à la presse, le premier ministre Ahmet Davutoglu a affirmé que cette attaque terroriste avait été planifiée par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et par les Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde de Syrie. "Le nom de l'auteur de l'attentat est Salih Necar. Il est né en 1992 dans la ville d'Amuda, dans le nord de la Syrie", a insisté le chef du gouvernement.

    Le chef de la principale formation kurde en Syrie, le Parti de l'union démocratique (PYD), a démenti toute implication de son bras armé, les YPG, dans l'attentat. "Ces accusations sont clairement liées à la tentative d'intervenir en Syrie", a affirmé Saleh Muslim. Le PKK a également démenti, par la voix d'un de ses dirigeants, Cemil Bayik, être à l'origine de l'attaque qui a frappé le cœur de la capitale turque. "Nous ne savons pas qui l'a commis mais cela peut être une riposte aux massacres de la Turquie au Kurdistan", a dit le responsable du PKK, cité par l'agence prokurde Firat.

    Le PYD, tout comme le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), sont considérés en Turquie comme des organisations terroristes. Dimanche 7 février, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a fait état d'une "baisse de confiance" entre Ankara et Washington en raison du soutien apporté par ce dernier aux Kurdes syriens.

    M. Erdogan a notamment critiqué la récente visite de l'envoyé spécial du président américain pour la coalition internationale anti-EI Brett McGurk dans la ville syrienne de Kobané, qui se trouve sous le contrôle de l'Union démocratique. Selon les médias, l'officiel US a promis aux Kurdes de prendre en compte leurs intérêts dans le règlement politique dans la crise qui ravage la Syrie depuis 2011.

    par Sputnik News

    Illustration Ce contenu est librement disponible sous les termes juridiques simples Sans langue de bois

    Source URL de l'article

    "Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens."

    Categories

    « Exil Fiscal : ces personnalités qui avaient beaucoup d'argent caché en SuisseBureau, dorures... : les petits caprices des politiques »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,